[Dossier] La Région Occitanie numérise l’école

En partenariat avec les rectorats de Toulouse et de Montpellier, la Région a lancé, au printemps dernier, un appel à projets auprès des lycées. Ils devaient proposer des méthodes pédagogiques s’appuyant sur l’usage de l’outil numérique.

kamel chibli
© La région Occitanie

115 établissements, dont une cinquantaine en Midi-Pyrénées, ont été retenus et labellisés Lycée numérique : 35 000 élèves de seconde seront ainsi automatiquement dotés d’un ordinateur, dès cette rentrée. « Nous devons doubler cet effort, pour qu’à la fin de la mandature, 100 % des lycées soient labellisés », espère Kamel Chibli, vice-président de la Région, en charge de l’éducation, de la jeunesse et des sports.

Prés de la moitié des 120 000 lycéens toulousains disposent déjà d’un ordinateur. Dans les établissements qui ne sont pas labellisés numérique, il est fourni gratuitement aux familles les plus modestes qui en font la demande, les autres étant aidées à hauteur de 80 ou 200 euros, en fonction de leurs ressources.

L’assurance de ce PC est prise en charge par la Région durant les trois années d’études au lycée, l’élève pouvant le conserver par la suite. Il donne notamment accès à 500 logiciels gratuits et une bibliothèque numérique de près de 550 ouvrages. Une convention, la première du genre, a également été signée avec l’État, afin de former les enseignants : « Pour eux, c’est un changement radical de méthodes d’apprentissage, il faut leur permettre de suivre le mouvement », insiste Kamel Chibli.

L’ensemble du dispositif coûte 35 millions d’euros par an. Un bilan de sa mise en place est prévu en octobre, en présence des responsables d’établissements, des recteurs, et de la présidente de Région Carole Delga. L’Occitanie poursuit ainsi l’objectif du ministère de l’Éducation qui, à terme, souhaite que toutes les écoles de France basculent du papier vers le numérique.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.