[Dossier] À la recherche du maintien à domicile sécurisé

Domotique. Bâtie dans l’enceinte de l’IUT de Blagnac, la maison intelligente est un véritable laboratoire grandeur nature dans lequel sont éprouvées diverses innovations technologiques. Sa mission : permettre aux chercheurs et aux ingénieurs de répondre aux problématiques liées au maintien à domicile des personnes âgées et/ou handicapées.

séniors

93 % des Français plébiscitent le maintien à domicile pour eux-mêmes et leurs parents. Encore faut-il que le logement puisse s’adapter à la perte d’autonomie liée au vieillissement. Dans cette optique, des chercheurs du LAAS-CNRS, de l’IRIT et de l’université Toulouse II Jean-Jaurès travaillent pour mettre au point des innovations technologiques permettant d’assurer la sécurité des personnes âgées dans leur logement, de détecter des situations de danger et de repérer des comportements déviants, signe d’un déclin cognitif. Celles-ci sont testées sur une plateforme grandeur nature. Cette maison intelligente est située à l’IUT de Blagnac.

À l’intérieur de ce logement-laboratoire à l’allure de maison témoin, les appareils mis au point par les chercheurs sont installés puis testés en situation réelle par des seniors volontaires. À l’aide de capteurs et de caméras, ils sont observés afin d’analyser leurs interactions avec les innovations proposées et de préciser leur besoin. « Par exemple, pour fermer les volets de toute la maison simultanément, ils ont le choix entre une commande vocale, un interrupteur classique ou une tablette. Nous regardons de quel dispositif ils se servent naturellement et à quelle fréquence », explique Éric Campo, professeur en électronique à l’IUT de Blagnac.

Pour l’instant à l’état de projet, la maison intelligente « est une habitation évolutive qui s’adapterait totalement aux besoins d’une personne en perte d’autonomie », lance le chercheur. Une prise en compte globale de la diminution physique et cognitive. « En équipant les logements privés d’innovations technologiques comme dans notre maison intelligente, nous pourrions assurer de meilleures conditions de vie en cas de maintien à domicile », poursuit-il. Intéressée par cette perspective, Toulouse Métropole s’est rapprochée de l’université dans le cadre de son programme immobilier “Ilot autonomie” au sein de l’écoquartier Andromède à Blagnac.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.