Les Dépanneuses, un jardin d’hiver gourmand

©franckalix
©franckalix

TANDEM – Esprit californien et patronnes tatouées, la nouvelle adresse de la rue Sainte-Ursule a de quoi plaire dans ce quartier branché. On y achète en semaine un bouddha bowl – un repas équilibré qui tient dans un bol- ou un sandwich de charcuterie haut-garonnaise, tout en faisant quelques emplettes de produits locaux. Et à l’heure du brunch ou du goûter, les cookies de Julie font l’unanimité.

Quand deux copines décident de monter l’épicerie-restaurant qu’il manquait au quartier de la bourse, ça donne Les Dépanneuses. Avec un palmier pour tapisserie et de la musique d’été dans les oreilles, Julie Noragues et Hélène Pichard ont reproduit une ambiance de bord de mer qui évoluera avec les saisons. Sur place ou à emporter, elles servent une cuisine saine et végétarienne – parfois végétalienne – dans l’air du temps, où les pois chiches s’arrosent de sauce aux amandes et à l’ail.

Ouverte le 24 mai, cette jeune adresse au double visage a tout de suite trouvé sa place. Il faut dire que les deux patronnes connaissent bien le coin : l’une était responsable de bars toulousains pendant huit ans, la seconde a vendu ses fameux cookies quelques années durant, à bord de son triporteur. Julie a finalement laissé le Cookies’ Bike’ pour monter cette adresse avec son amie Hélène, un endroit à leur image et à celui du quartier : jeune, branché, tatoué et coloré.

On a imaginé des repas complets et sains, végétariens et gourmands. 

« L’idée est apparue il y a un an », se souvient Hélène Pichard. « Je discutais avec Julie autour de son triporteur, et on s’imaginait monter une épicerie qui soit aussi fleuriste. J’avais envie de quitter le monde de la nuit pour travailler la journée tout en gardant un contact avec la clientèle, et Julie de ranger son vélo. » « Finalement, on s’est dirigées uniquement vers l’alimentaire », ajoute sa coéquipière pâtissière. « En pensant ouvrir avant tout une épicerie, qui propose en plus de la petite restauration. Il se trouve que c’est la cuisine qui marche le mieux », s’étonne-t-elle.

En semaine, ces souriantes et énergiques jeunes femmes préparent leurs bouddhas bowleset sandwiches frais chaque matin tout en proposant des petits déjeuners sur place : granola ou cookie, et bientôt des smoothies bowles (servis dans un bol et agrémenté de graines et de fruits joliment présentés).

« Tout est préparé sur place à partir de produits de saison et au maximum locaux. On a imaginé des repas complets et sains, végétariens et gourmands. Une offre inexistante dans le quartier », expliquent-elles. Dans la vitrine réfrigérée, on trouve aussi des jus verts (un mélange de fruits et de légumes) et de l’eau de noix de coco.

Les Dépanneuses n’ont pas oublié leur écoparticipation : faute de place pour poser un lave-vaisselle dans la cuisine, les bols et les couverts sont en matériau compostable, fait à partir d’amidon de maïs. « On ne voulait surtout pas utiliser de plastique jetable », motive Julie. Dans leur jardin d’hiver décoré avec goût, le coin épicerie va peu à peu évoluer pour proposer des produits et boissons régionales rares. On peut déjà se faire plaisir avec une délicieuse originalité occitane, le riz qui pousse dans l’étang asséché de Marseillette, à côté de Carcassonne, ou des pâtes de blé de Haute-Garonne… Des débuts prometteurs pour ce duo de choc qui anime un peu plus ce quartier plein de talents.

Lucie Paimblanc

Infos pratiques

Les Dépanneuses
20, rue Sainte-Ursule 31000 Toulouse
Le lundi, de 12 h à 19 h 30, du mardi au samedi de 9h30 à 19h30.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.