[Culture] Duos sur canapé : un air de boulevard 

SÉPARATION. La compagnie Cœur et Jardin reprend au Grenier Théâtre, Duos sur canapé, une pièce à succès des années 1970, dans la pure tradition du boulevard : quiproquos et rires de bon cœur garantis pour finir l’année en beauté. 

Duos sur canapé
®franckalix/JT

Un canapé qui en voit de toutes les couleurs

C’est lui l’élément central de cette pièce bien connue créée par Michel Camoletti en 1972 et reprise en cette fin d’année par la compagnie Cœur et Jardin, résidente du Grenier Théâtre. Installé au beau milieu de la scène, ce meuble anodin d’un appartement bourgeois se retrouve très vite scindé en son milieu par une bande verticale : c’est ici que passe désormais la frontière séparant l’appartement en deux. Comme dans toute comédie qui se respecte, c’est une situation cocasse qui déclenche le rire : le couple occupant l’appartement, Bernard, avocat, et Jacqueline, dentiste, décide de se séparer mais de ne pas se quitter. Et si dans le titre de la pièce “Duos” est au pluriel, c’est que chacun décide de corser un peu les choses en invitant leur nouveau conjoint respectif, la belle et délurée Bubble et le nonchalant Robert.

Des duos sur canapé parfois inattendus

On assiste donc à plusieurs combinaisons de duos possibles, mais au milieu de ces quiproquos amoureux, c’est finalement le major d’homme qui sort du lot et donne du caractère à la mise en scène de Francis Azéma. Sans que l’on sache réellement s’il agit par compassion ou par pur intérêt, lui ne se résout pas à la séparation et se démène, court dans tous les sens, pour tenter de sauver le couple. « Ce n’est pas du grand Molière mais on est vraiment dans la jubilation des situations et des malentendus », résume Valérie Coré, à la fois interprète de Jacqueline et administratrice du Grenier Théâtre. « C’est une pièce des années 1970, la période de gloire du boulevard. Il y avait vraiment un savoir-faire qui fait traverser les époques à ces comédies », poursuit-elle.

Une tradition de théâtre populaire qui ne se prend pas au sérieux.

Des acteurs comme Darry Cowl, Jacques Balutin, Michel Galabru, Jean Lefèbvre et Bernard Ménez ont tous interprété un personnage de la pièce ou de l’adaptation cinématographique de 1979. Bref, une tradition de théâtre populaire qui ne se prend pas au sérieux mais où les choses sont faites sérieusement et à laquelle la compagnie Cœur et Jardin colle fidèlement. Ici, pas de sous-texte à décrypter ou de grande critique de la société. « Juste, peut-être, l’idée que l’amour n’est jamais complètement éteint, que les gens n’osent tout simplement plus se dire qu’ils s’aiment », avance Valérie Coré. En ne dépassant pas la frontière, pourtant jamais très loin, de l’outrance, les comédiens de la troupe parviennent à rendre crédibles des situations improbables. Et surtout très drôles. Jouée depuis fin novembre, la pièce rencontre un joli succès pour le grand plaisir de la comédienne : « Les retours sont très bons. Grâce à l’humour qui est un peu la spécialité de la compagnie, nous avons réussi à faire venir au Grenier un public qui ne fréquente pas forcément le théâtre d’ordinaire, c’est une vraie fierté. »


Infos pratiques

Jusqu’au 30 décembre, du mercredi au samedi à 20h30. Le 31 décembre à 18h et 20h30. 12 à 20 € (35 € le 31 décembre). Grenier Théâtre, 14 impasse de Gramont, 31200 Toulouse. www.greniertheatre.org



UN COMMENTAIRE SUR [Culture] Duos sur canapé : un air de boulevard 

  1. CORE dit :

    Merci pour ce très bel article !
    Toute l’équipe du Grenier Théâtre et La Cie Cœur et Jardin vous attendent avec impatience.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.