Colère contre les nouveaux fauteuils roulants en libre-service

Après les vélos et les scooters, Indigo Weel lance une nouvelle offre de véhicules partagés : les fauteuils roulants électriques. Un dispositif mal reçu par les associations toulousaines de défense du handicap…

Fauteuil roulant Indigo Weel

Les parkings du Capitole et de Victor-Hugo disposent, depuis ce mercredi 5 juin, d’un service de fauteuils roulants électriques en libre-service. Disponibles sur réservation, ceux-ci sont destinés aux personnes à mobilité réduite. Cependant, l’annonce de cette mesure inédite ne satisfait pas les associations luttant pour l’intégration des personnes handicapées moteurs.

” Ce dispositif n’a pas été réfléchi avec les personnes concernées”, déplore Odile Maurin, présidente de l’association Handi-Social. Selon elle, les personnes en situation de handicap moteur possédant déjà leur propre fauteuil, seuls les utilisateurs occasionnels auront recours à ce service d’Indigo. Ce qui pose le problème de la sécurité routière : “Ces fauteuils se pilotent au joystick et c’est loin d’être évident pour un novice. Les scooters pour Personne à Mobilité Réduite (PMR), des véhicules électriques légers qui se conduisent avec un guidon, auraient été plus adaptés au public visé.”

24 associations en quête d’une accessibilité pour tous

L’indignation des associations toulousaines ne s’arrête pas là. Au coeur du processus de réinsertion, l’accessibilité pour tous est un enjeu majeur : “Aujourd’hui, les personnes handicapées moteurs ne peuvent pas utiliser les parkings Indigo de Toulouse, les portes coupe-feu les empêchant par exemple d’accéder aux ascenseurs”, s’écoeure Odile Maurin. “Nos principales demandes restent sans réponses, et en échange, l’entreprise nous propose des services dont nous n’avons pas l’utilité.” La rédaction a tenté, de son côté, de joindre la société, sans succès.

Réunies au sein du collectif inter-associatif du handicap 31, vingt-quatre associations ont souhaité rencontrer les principaux acteurs du stationnement urbain. Ainsi, une réunion se tiendra dans les jours qui viennent, en présence du directeur d’Indigo Weel, de l’architecte des bâtiments de France et de la Mairie de Toulouse. L’occasion de leur faire part des réelles priorités…

Emmanuel Clévenot

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.