Une avancée lumineuse dans la recherche sur le VIH

Espoir. Les laboratoires NeoVirTech et GEG Tech viennent d’annoncer la validation de la technologie Anchor, une technique de visualisation en temps réel de l’évolution des virus dans des cellules vivantes. – Nicolas Belaubre

© DR
© DR

Pour les laboratoires, étudier le développement d’un virus revient à chercher une aiguille baladeuse dans une botte de foin toxique. La technologie Anchor, mise au point par la start-up toulousaine NeoVirTech permet de repérer et de suivre cette aiguille en temps réel. « Cette technologie offre la possibilité de marquer n’importe quel type d’ADN et de rendre des molécules autofluorescentes, donc directement observables au microscope sous forme de petits points lumineux », explique Franck Gallardo, ancien chercheur au CNRS et président de NeoVirTech. En s’associant au laboratoire GEG Tech, spécialiste du transfert de gènes, la jeune entreprise vient de franchir un pas supplémentaire en validant cette technique pour des rétrovirus, comme le VIH, qui ont la particularité de transmettre leur génome à des cellules hôtes. « Jusqu’à maintenant, le caractère autofluorescent du matériel ADN marqué se perdait en passant à la cellule. Aujourd’hui, nous pouvons filmer en temps réel la prolifération de ces virus dans des cellules vivantes. Cela nous permet de faire en moins de 48 heures l’équivalent d’un mois de travail d’un laboratoire ne disposant pas de cette technologie. »

Cette avancée technologique est extrêmement prometteuse dans la recherche thérapeutique. Outre le gain de temps inestimable pour tester l’efficacité des médicaments sur des virus classiques, l’élargissement de cette technique aux rétrovirus ouvre des portes dans le champ des thérapies géniques, de la recherche sur le sida et de la lutte contre le cancer. « Le VIH est un des outils les plus puissants en biotechnologies. On l’utilise comme véhicule pour apporter des séquences d’ADN médicament à des cellules ou des organismes. C’est comme hacker le noyau du virus pour en faire un remède. La technologie Anchor nous offre un outil plus sûr et plus précis pour comprendre sa biologie et élaborer des stratégies de traitements », confirme Nicolas Grandchamp, responsable scientifique de la société GEG Tech.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.