dimanche 24 janvier 2021
Politique Les personnalités politiques de Toulouse rendent hommage à Valéry Giscard d'Estaing

Les personnalités politiques de Toulouse rendent hommage à Valéry Giscard d’Estaing

A 94 ans, l’ancien président de la République, Valéry Giscard d’Estaing, est décédé des suites de la Covid-19, et le monde politique lui rend hommage, notamment les personnalités locales de la région de Toulouse.

Valéry Giscard d'Estaing
CC Nicoleon-Wikimedia

Hier, mercredi 2 décembre, Valéry Giscard d’Estaing s’est éteint, à l’âge de 94 ans, emporté par la Covid-19. Vingtième président de la République française, de 1974 à 1981, l’ancien chef de l’État avait été hospitalisé à Tours à la mi-novembre pour une infection aux poumons.

Pour certain, il incarnait la modernité, notamment par ses réformes progressistes comme l’abaissement de la majorité à 18 ans ou la dépénalisation de l’avortement.

Son action a notamment permis l’émancipation des femmes en les autorisant à ouvrir un compte en banque sans l’autorisation de leur époux, ou encore en instaurant le divorce par consentement mutuel.

Mais il était également parvenu à amener une dimension inédite à la fonction de président de la République: la proximité. Il s’affiche au ski, sur un terrain de football, en train de partager un dîner chez des citoyens totalement inconnus, ou même de jouer de l’accordéon…


Il était également l’incarnation française de la promotion de l’Europe. A l’initiative de la création du Conseil européen, du système monétaire européen, il avait déjà consacré, en 1957, son premier discours à l’Assemblée nationale à la défense du traité de Rome.


Des idées centristes dont Jean-Luc Moudenc avoue même qu’elles ont été à l’origine de son engagement en politique.

Mais il avait également connu son premier revers politique lors de la démission de son Premier ministre Jacques Chirac (décédé l’année dernière) en 1976, avant de prendre un tournant plus conservateur et économiquement austère, qui lui coûteront l’Elysée en 1981.


Il perd cette année-là l’élection présidentielle face à François Mitterrand. Le suicide suspect de son ministre Robert Boulin et sa mise en cause dans l’affaire des diamants centrafricain de Bokassa, n’y étant pas étranger non plus.

 

 

 

Severine Sarrat
Au journal depuis 2008, elle en connaît tous les rouages. D’abord journaliste polyvalente, puis responsable des pages économiques, elle est aujourd’hui rédactrice en chef.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport