mardi 3 août 2021

Contact

Tarn-et-GaronneActualités du Tarn-et-GaronneSécheresse en Tarn-et-Garonne : les éleveurs vont pouvoir utiliser leurs jachères

Sécheresse en Tarn-et-Garonne : les éleveurs vont pouvoir utiliser leurs jachères

La préfète du Tarn-et-Garonne autorise les éleveurs des zones les plus touchées par la sécheresse à utiliser leurs jachères pour assurer l’alimentation de leurs troupeaux.

La préfète du Tarn-et-Garonne autorise les éleveurs touchés par la sécheresse à utiliser leurs jachères pour alimenter leurs troupeaux @CC0 Domaine Public Pxhere
La préfète du Tarn-et-Garonne autorise les éleveurs touchés par la sécheresse à utiliser leurs jachères pour alimenter leurs troupeaux @CC0 Domaine Public Pxhere

La préfète du Tarn-et-Garonne autorise les éleveurs frappés par la sécheresse à utiliser leurs jachères pour alimenter leurs troupeaux © Pixabay La préfète du Tarn-et-Garonne vient d’activer un dispositif permettant l’utilisation des jachères pour les éleveurs des petites régions fourragères du département touchées par la sécheresse. Ils pourront faire paître leurs animaux sur ces surfaces ou les faucher pour produire du fourrage. Une dérogation prévue par le ministère de l’agriculture le 22 juin dernier, « pour soutenir les éleveurs faisant face à ces circonstances exceptionnelles », insiste la préfecture.
En effet, le déficit de précipitations, suivi du froid, qui a touché au printemps une large partie du territoire conduit à « une sécheresse des sols qui affecte notamment les prairies, et pénalise l’alimentation des troupeaux » expliquent les services de l’État dans le département. Cette sécheresse vient aggraver une situation déjà difficile pour les éleveurs, dont les stocks de fourrage avaient été diminués par la répétition des sécheresses des années passées.

23 communes exclues du dispositif

La préfecture du Tarn-et-Garonne précise que les éleveurs d’une reconnaissance de force majeure et que, par conséquent, « les jachères déclarées en tant que Surface d’intérêt écologique (SIE) même fauchées ou pâturées pourront continuer à être comptabilisées pour l’octroi du ‘’paiement vert’’ dans le cadre de la PAC. » Cette disposition est activée sur la totalité du département excepté sur 23 communes, « pour lesquelles il n’est pas observé de déficit important de pousse des prairies ». Il s’agit de Belvèze, Bouloc, Bruniquel, Caylus, Cazals, Espinas, Feneyrols, Labastide-de-Penne, Lacapelle-Livron, Laguépie, Lavaurette, Loze, Montricoux, Mouillac, Puygaillard-de-Quercy, Puylaroque, Saint-Antonin-Noble-Val, Sainte-Juliette, Saint-Projet, Sauveterre, Septfonds, Tréjouls, Varen.

Source : communiqué de presse

La rédactionhttps://www.lejournaltoulousain.fr
Le Journal toulousain est un média de solutions hebdomadaire régional, édité par la Scop News Medias 3.1 qui, à travers un dossier, développe les actualités et initiatives dans la région toulousaine. Il est le premier hebdomadaire à s'être lancé dans le journalisme de solutions en mars 2017.
 

Travail : Comment mettre le sexisme au placard ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d’un événement d’actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img