jeudi 9 décembre 2021

Contact

OccitanieHéraultMontpellier : le maire Michaël Delafosse se réjouit de l’abandon du projet...

Montpellier : le maire Michaël Delafosse se réjouit de l’abandon du projet de construction de la zone commerciale “Oxylane”

Le projet, porté par Décathlon, de construire une grande zone commerciale au Nord de Montpellier, baptisée “Oxylane” vient d’être abandonné. Michaël Delafosse, qui a lutté contre, se réjouit de la nouvelle.

Oxylane Montpellier
Une grande zone commerciale, baptisée “Oxylane” devait être construite aux portes de Montpellier. Le projet vient d’être abandonné. © pixabay

« C’est une victoire pour l’environnement et le développement d’un modèle plus vertueux en matière d’aménagement du territoire », se réjouit Michaël Delafosse, maire de Montpellier, dans un communiqué. Il salue la décision de Décathlon d’abandonner le projet de construction d’une grande zone commerciale, baptisée “Oxylane”, aux portes de la ville.

Ce centre devait initialement être implanté sur un terrain de 23,55 hectares, composé de terres agricoles et d’espaces boisés, à Saint-Clément-de-Rivière. Désormais, ces zones sont classées, au sein du Plan Local de l’Urbanisme (PLU), en tant que “secteurs agricoles ou naturels”. Les constructions immobilières sont donc limitées sur ces territoires.

Défendre le commerce de proximité à Montpellier

Depuis son élection en juin 2020, Michaël Delafosse, qui est aussi le président de Montpellier Méditerranée Métropole, s’évertue à faire barrière à ce type de construction. Ce fut notamment le cas pour le projet du centre commercial “Shopping Promenade”, porté par l’opérateur immobilier Frey à Pérols, qui a finalement été abandonné au début du mois d’août dernier. « Le modèle des grandes surfaces en périphérie est obsolète. Y compris pour les investisseurs », avait déclaré le maire de Montpellier dans les Echos.

« Si nous ne mettions pas un coup d’arrêt à ce type de mégaprojets hérités d’un modèle daté, consommateur d’espaces et de terres, nous nous retrouverions en 2025 avec 95 % de l’offre commerciale située en périphérie de la ville », soutient Michaël Delafosse. Pour lui, cette situation entraînerait une forte « déstabilisation » des commerces du centre de Montpellier, mais aussi ceux des nombreux villages de la métropole.

 

Face aux multiples crises, comment retrouver la sérénité ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d'un événement d'actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img