Huit ans après l’élection de Jean-Luc Moudenc à la Mairie de Toulouse, l’opposition municipale fait le bilan et va à la rencontre des habitants.

moudenc opposition
Crédit photo : Mairie de Toulouse

Le 4 avril 2014, Jean-Luc Moudenc, qui faisait alors partie des Républicains, était élu à la tête de la Mairie de Toulouse. Le chef-lieu de la Haute-Garonne était la plus grande ville reconquise par la droite. Aux élections municipales de 2020, il obtient l’investiture de La République en marche, puis de son parti, et est réélu.

Huit ans après l’arrivée de Jean-Luc Moudenc

À l’aube de la moitié du second mandat de Jean-Luc Mondenc, qui ne fait plus partie de LR, l’opposition municipale souhaite marquer le coup. Elle fait un bilan à présenter aux habitants de la Ville rose.

« Après huit années de mandat de Jean-Luc Moudenc, nous les élus et élues de gauche, écologistes et citoyen.ne.s constatons de façon unanime l’affaiblissement de toutes les politiques publiques de notre ville et la fragilisation des services publics, guidée par une politique de court terme », affirme l’opposition municipale dans un communiqué.

Elle écrit que Toulouse est la « seule ville de France qui par l’incompétence de la majorité municipale a vu ses plans de transports et d’urbanisme annulés par la justice (et) sombre dans l’immobilisme ». Et elle fait part de plusieurs regrets : « Toulouse se bétonise sans îlots de fraîcheur. Son patrimoine est bradé. La ville est pensée pour celles et ceux qui ont les moyens. L’avis des habitantes et habitants n’est pas pris en compte. La communication a remplacé la concertation. »

L’opposition à la rencontre des habitants

Les élus de gauches et les écologistes ont donc élaboré un bilan « dans l’objectif d’échanger avec les Toulousaines et Toulousaines et de construire une nouvelle ambition pour Toulouse avec les habitantes et habitants ».

Ils lancent une opération “Toutes et tous sur le pont” le samedi 3 décembre à 11 heures sur l’esplanade François Mitterrand, où se trouve la station de métro Jean Jaurès. « Dans les quinze jours qui suivront, les élu.e.s et militant.e.s resteront mobilisé.e.s pour se rendre sur l’ensemble des marchés de la ville, afin de rencontrer les habitantes et habitants de tous les quartiers de Toulouse », annonce l’oppostion.

Enfin, nous donnons rendez-vous aux Toulousaines et Toulousains pour une réunion publique de l’opposition municipale jeudi 15 décembre à 19h30 à la salle Osète, située au 6 rue Lieutenant-Colonel Pélissier.