vendredi 25 juin 2021

Contact

OccitanieEn avril, l’Insee observe à nouveau une surmortalité élevée en Occitanie

En avril, l’Insee observe à nouveau une surmortalité élevée en Occitanie

Selon l’Insee, le nombre de décès en Occitanie, durant le mois d’avril, a été supérieur de 10 % à celui de 2018-2019. l’Hérault et la Lozère connaissent les surmortalités les plus élevées.

Selon l’Insee, le nombre de décès en Occitanie, durant le mois d’avril, a été supérieur de 10 % à celui de 2018-2019 ©Olybrius
Selon l’Insee, le nombre de décès en Occitanie, durant le mois d’avril, a été supérieur de 10 % à celui de 2018-2019 ©Olybrius

Exceptionnellement, pendant la pandémie de la Covid-19, l’Insee (Institut national des statistiques) diffuse mensuellement le nombre de décès, toutes causes confondues, par jour, par région et par département. Entre le 1ᵉʳ et le 30 avril dernier, 5 343 décès sont comptabilisés en Occitanie, soit 508 décès de plus que la moyenne des mois d’avril 2018-2019. Avec une augmentation de 10 %, notre région connaît donc une surmortalité importante, mais moindre que l’Île-de-France (+ 28 %), les Hauts-de-France (+ 24 %), la Corse (+ 23 %) et Provence-Alpes-Côte d’Azur (+ 19 %). Cette tendance à la hausse, observée depuis début mars, se prolonge sur les trois premières semaines d’avril. « La dernière semaine du mois connaît une diminution rapide de la mortalité (…) Elle résulte des nouvelles mesures de confinement mises en place le 3 avril conjuguées à l’avancée de la vaccination », indique l’Insee.

L’Hérault et la Lozère connaissent les surmortalités les plus élevées

À l’échelle départementale, l’Hérault (+ 26 %) et la Lozère (+ 21 %) connaissent les surmortalités les plus élevées. « Globalement, à l’exception des Pyrénées Orientales +6%), la surmortalité en avril s’aggrave plus fortement dans les départements à l’est d’une diagonale reliant l’Aveyron à l’Ariège (Ariège (+14,4%), Aveyron (+12,5%), Gard (11,9%), Tarn (+10,1%), Aude (+10,1%)). À l’ouest de cette diagonale, la surmortalité est moindre en Haute-Garonne (+8,6%) et dans le Lot (+8,2%), tandis que le Tarn-et-Garonne (-1,4%), les Hautes-Pyrénées (-3,2%) et le Gers (-10,1%) enregistrent une sous-mortalité en avril », résume l’Insee.

En dessous de 65 ans, la mortalité reste inférieure à celle enregistrée en 2018- 2019

L’excédent de décès, selon les termes de l’institut des statistiques, concerne avant tout les personnes de 65 ans et plus. Avec 562 décès supplémentaires en avril, par rapport à la moyenne d’avril 2018-2019, soit une hausse de 13 %. « Les trois premiers mois de l’année avaient été marqués par une diminution progressive de la surmortalité chez les plus âgés. En avril, le regain de l’épidémie, avec l’apparition de variants, entraîne un retour de la surmortalité pour les 75 ans ou plus ». En dessous de 65 ans, la mortalité reste inférieure à celle enregistrée en 2018- 2019, « sans doute en raison de la limitation des déplacements et des activités », avance l’Insee.

Une surmortalité élevée à domicile, en maison de retraite et à l’hôpital

Ce dernier note que les décès à domicile et en maison de retraite sont supérieurs de 21 % en 2021 par rapport à 2018-2019. Ceux intervenus à l‘hôpital ou en clinique augmentent, quant à eux, de 12 %. Les décès survenus dans d’autres lieux (voie publique, chez un tiers, lieu de travail, etc.) baissent de 26 %, « en lien avec les restrictions de déplacement », explique encore l’institut.

Source : communiqué de presse

La rédactionhttps://www.lejournaltoulousain.fr
Le Journal toulousain est un média de solutions hebdomadaire régional, édité par la Scop News Medias 3.1 qui, à travers un dossier, développe les actualités et initiatives dans la région toulousaine. Il est le premier hebdomadaire à s'être lancé dans le journalisme de solutions en mars 2017.
 

Travail : Comment mettre le sexisme au placard ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d’un événement d’actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img