[ITV Economie] Serge Lemaitre : « Le taux de chômage régional atteint 10.3% »

©DR
©DR

CHOMAGE. François Rebsamen, ministre du Travail et de l’Emploi assure qu’ « il y aura une stabilisation du chômage, voire une baisse à la fin de l’année 2015. » Qu’en pense Serge Lemaitre, directeur régional de Pôle emploi, et quelle est la situation en Midi-Pyrénées ?

Serge Lemaitre, pourriez-vous dresser un rapide état des lieux de l’emploi en Midi-Pyrénées ?

Du côté des entreprises et du développement économique, la région voit son emploi salarié progresser, même modiquement (0.2% sur un an). L’industrie a créé 1.1% d’emplois supplémentaires sur un an, essentiellement dans l’aéronautique sur Toulouse, et le tertiaire 0.3% quand le bâtiment perd 2.6%. En Midi-Pyrénées, le marché du travail est dynamique puisque nous enregistrons 1.4 millions de déclarations préalables à l’embauche (DPAE) en un an, dont les ¾ sont émises par des sociétés de services aux entreprises. Ce chiffre est stable et signifie que nos entreprises, de moins de 10 salariés principalement, continuent à recruter, même si 700 000 des DPAE sont effectuées pour de l’intérim. Au dernier trimestre, 47 000 demandeurs d’emploi ont retrouvé un poste de plus d’un mois. En parallèle, Pôle emploi a enregistré plus de 5% de dossiers supplémentaires en un an.

Et du côté des demandeurs d’emploi ?

Le taux de chômage régional atteint 10.3% (9.9% au niveau national), soit 166 500 personnes inscrites en catégorie A et 257 500 en catégorie A, B et C (+6.3%), le Tarn et la Haute-Garonne étant les deux départements qui augmentent le plus. Le chômage est en faible hausse chez les jeunes (+0.8%), quand celui des séniors explose (+10.4%). Les chômeurs de longue durée augmentent eux de 9.4% et représentent 43% des inscrits.

Quelles sont les actions de Pôle emploi pour limiter l’augmentation du chômage?

Nous avons mis en place un « Plan stratégique Pôle emploi » qui court jusqu’en 2020. Nous travaillons sur trois axes. D’abord, pour les publics les plus en difficultés, nous augmentons l’accompagnement intensif (objectif à 18 000 fin 2015). Lorsqu’un conseiller n’a pas un gros portefeuille de demandeurs d’emploi à gérer, il peut accorder plus de temps à chacun, les suivre de façon hebdomadaire. De même, nous avons mis en place des services en ligne pour un public plus autonome qui peut être suivi à distance, via une webcam. Cela permet de gagner du temps et donc, d’en consacrer plus aux autres. Puis, nous menons un accompagnement global, en partenariat avec les Conseils généraux, car certains publics cumulent les difficultés de recherches d’emploi mais aussi d’ordre social. Le chômeur est ainsi pris en charge par un conseiller Pôle emploi et par un travailleur social.

Ensuite, nous allons mettre l’accent sur la formation des demandeurs d’emploi. En 2014, 25 000 personnes en ont bénéficié, dont 8 000 étaient financées par Pôle emploi. Nous devons poursuivre nos efforts car nous enregistrons, en Midi-Pyrénées, un taux de 56% de retour à l’emploi après une formation.

Enfin, 130 000 offres sont confiées à Pôle emploi par an, soit 34% des offres de CDD et CDI de plus d’un mois. Les entreprises qui déposent des offres sont plutôt des PME et grandes sociétés, or les petites ont du mal à se tourner vers nous par méconnaissance de nos actions à destination des entreprises, préférant faire jouer le bouche à oreille. Or, nous sommes capables de faire une étude de poste, d’aider à la rédaction de l’offre, faire de la présélection… De même, Pôle emploi souffre d’une image d’administration lourde. Ainsi, en Midi-Pyrénées, 190 conseillers seront exclusivement dédiés pour intervenir auprès des entreprises, notamment en proposant des profils.

« Je pense que le chômage va encore légèrement augmenter »

Quels sont les secteurs qui recrutent en Midi-Pyrénées?

L’aéronautique bien sûr, l’agroalimentaire, le tourisme et les services aux entreprises continuent à embaucher. Ainsi, la bonne santé de l’industrie tire tout le reste vers le haut, elle est un moteur car elle génère de nombreux services et commerces derrière elle. Le seul secteur encore en berne reste le bâtiment et les Travaux publics.

Selon vous, quelles sont les perspectives 2015 ? Voyez-vous des signes positifs ?

Aujourd’hui, le marché du travail en Midi-Pyrénées reste actif même s’il a baissé sur le dernier trimestre puisqu’on reste sur une évolution de l’emploi salarié positive… mais fragile. La dernière enquête de la Banque de France révèle des signes encourageants mais qui n’ont pas encore d’impact sur l’emploi. Je crains donc qu’en 2015, nous restions sur une année équivalente à la précédente en matière d’emploi, sur un mouvement timide. Je pense même que le chômage va encore légèrement augmenter, mais pas dans les proportions que nous avons connues. Il faudrait une augmentation de l’emploi salarié de 1.5% pour que le chômage baisse durablement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.