Categories: ActualitésPlanète

Près de Toulouse, une solution écolo pour éliminer toutes les punaises de lit

Alors que les punaises de lit sont de plus en plus résistantes aux insecticides, une entreprise située à Plaisance-du-Touch, près de Toulouse, les élimine de manière écolo… en les congelant. Dans un container à -20 degrés, tout le mobilier d’une maison peut être traité en 4 jours.

Près de Toulouse, une entreprise vient à bout des punaises de lit de manière écolo… en les congelants © Piotr Naskrecki

L’an dernier, il a été recensé 400 000 points d’infestation aux punaises de lit en France. Quand elles s’installent quelque part, leur compagnie devient vite un cauchemar. Et il est très difficile de les déloger. « Elles ont développé des résistances à certaines molécules. D’autres insecticides qui en venaient à bout ne sont plus autorisées, comme le DDT, parce qu’ils portent atteinte à la santé humaine et à l’environnement. Et il est quasiment impossible d’éradiquer les œufs chimiquement, tant leur coquille est protectrice », décrit Émilie Bouty, qui a fondé l’entreprise Solutions naturelles anti-nuisibles (SNA), à Plaisance du Touch, près de Toulouse.

Un container pour éliminer les punaises de lit de tous les meubles

Dans un container de 27 mètres cubes, dont la température a été abaissée à -20 degrés, elle désinsectise tout le mobilier d’un appartement de quatre pièce. « Du livre au canapé, en passant par les vêtements ou les sommiers : en 96 heures, la congélation élimine toutes les punaises et leurs œufs. » Une solution radicale qui vient en complément d’un traitement chimique ou thermique, par la vapeur sèche, de l’intérieur du local infesté. Une méthode écolo aussi. « Que ce soit pour l’alimentation ou les cosmétiques, les gens font la chasse aux mauvais ingrédients et sont de plus en plus nombreux à bannir les produits chimiques chez eux », constate Émilie Bouty.

Pas de distinction sociale

À 27 ans, elle est une experte de ces petites bêtes qui empoisonnent la vie quotidienne des hommes depuis l’âge des cavernes. « Leurs œufs, blanchâtres et collants, mesurent à peine un millimètre. Sitôt écloses, les punaises de lit piquent pour se nourrir de sang. D’abord transparentes, elles deviennent brunâtres quand elles sont adultes et vivent de deux à six mois. Elles ont aussi la capacité de se mettre en dormance pour se réveiller deux ans après », dépeint-elle. Une autre caractéristiques de cet insecte hétéroptère est qu’ « il ne fait aucune distinction sociale. On en retrouve aussi bien dans des hôtels de luxe que des auberges de jeunesse. Il est faux de lier sa présence à une mauvaise hygiène : cela peut arriver chez tout le monde », rassure Émilie Bouty.

Philippe Salvador

Philippe Salvador a été reporter radio pendant quinze ans, à Toulouse et à Paris, pour Sud Radio, Radio France, RTL, RMC et BFM Business. Après avoir été correspondant de BFMTV à Marseille, il est revenu à Toulouse pour cofonder le magazine Boudu.

Recent Posts

Un collectif citoyen dévoile ses propositions pour l’avenir de l’aéronautique

Diversification de la filière, défense de l’emploi, réduction du trafic aérien… Le collectif « Pensons…

2 heures ago

Retrouvez les offres d’emplois saisonniers à pourvoir dans l’Aude pour cet été

Depuis le 22 février et jusqu'au 14 mars, les entreprises de l'hôtellerie-restauration et les services…

4 heures ago

Fin des aides à la rénovation énergétique : 6 députés d’Occitanie interpellent Barbara Pompili

Ce lundi 1er mars, 19 députés de la majorité, dont 6 d'Occitanie, ont cosigné une…

6 heures ago

Alerte pollution aux particules fines en Haute-Garonne

Pour cette journée de jeudi 4 mars, Atmo Occitanie prévoit sur les départements des Hautes-Pyrénées,…

7 heures ago

Mondial de rugby 2023 : Toulouse va se mettre à l’heure japonaise

Lors de la coupe du monde de rugby 2023, l’équipe japonaise jouera deux matchs à…

8 heures ago

Des rencontres publiques pour débattre de la 5G à Ramonville

Faute de débat national sur le déploiement de la 5G, Christophe Lubac, maire de Ramonville-Saint-Agne,…

9 heures ago