La sécheresse est en avance dans le département du Lot. Le débit de certains cours d’eau est proche de celui habituellement constaté à la mi-juillet.

La sécheresse prend de l’avance dans le Lot. Le débit de certains cours d’eau est proche de celui habituellement constaté à la mi-juillet. © Henryk Niestrój / pixabay

Comme dans le Gard et l’Aude, les caprices de la météo n’aident pas le département du Lot. « L’épisode caniculaire que nous venons de vivre, suivi seulement de quelques pluies éparses, a conduit à une dégradation rapide de la situation des cours d’eau, déjà inquiétante après un mois de mai très chaud et sec », selon la préfecture. « Leur débit est maintenant proche de celui constaté habituellement mi-juillet. »

Le préfet a donc décidé de durcir les restrictions aux usages de l’eau à partir du samedi 25 juin à 8 heures. « Tous les bassins du département (Lot, Dordogne et Garonne) sont maintenant concernés par des restrictions. Des cours d’eau, précédemment en phase de vigilance, font l’objet, dorénavant, de limitations d’usage et, pour les cours d’eau déjà en situation d’alerte, les restrictions ont été renforcées », selon la préfecture.

Le niveau de sécheresse de certains cours d’eau impose des interdictions totales dans le Lot

Elle précise que « pour certains cours d’eau (la Séoune, la Lupte, le Céou, le Bléou, l’Ourajoux et le Tournefuille), les débits sont arrivés à un niveau si faible, qu’afin d’éviter la rupture de l’écoulement et préserver les milieux aquatiques, une interdiction totale de certains prélèvements a été décidée ».

Le niveau d’alerte de chaque cours d’eau du Lot. Crédit : préfecture du Lot

Les cours d’eau placés en état de vigilance ne font l’objet d’aucune restriction. Ce statut permet cependant d’alerter les usagers. Les niveaux d’alerte et d’alerte renforcée engendrent des restrictions. Pour les particuliers, les entreprises et les collectivités, les restrictions concernent l’arrosage de jardins et espaces verts, le remplissage de piscines et plans d’eau, ou encore le lavage de véhicules à certaines heures. Le niveau de crise engendre des interdictions d’utilisation totale.