lundi 24 janvier 2022

Contact

spot_img
OccitanieAudeLe Train rouge est sauvé pour la prochaine saison estivale

Le Train rouge est sauvé pour la prochaine saison estivale

La convention permettant au Train rouge du Fenouillèdes, de circuler entre l’Aude et les Pyrénées-Orientales arrivait à échéance le 31 décembre. L’État a débloqué une enveloppe assurant sa survie pour la prochaine saison estivale.

train rouge
L’État a débloqué une enveloppe assurant la survie du Train rouge du Fenouillèdes pour la prochaine saison estivale. © SNCF

Pour une saison de plus. L’État a débloqué une aide d’un montant de 1,5 million d’euros pour financer le Train rouge du Fenouillèdes. Cette ligne, essentiellement touristique relie Rivesaltes (Pyrénées-Orientales) à Saint-Martin-Lys (Aude).

“Afin que les circulations ne soient pas suspendues dans la partie traversant les Pyrénées-Orientales sur la section Rivesaltes-Caudies, l’État débloque une enveloppe exceptionnelle de 1,5 million d’euros pour que SNCF Réseau puisse procéder à des travaux au printemps 2022”, annonçait la préfecture de la région Occitanie dans un communiqué daté du 21 décembre.

Dans un communiqué, le département des Pyrénées-Orientales regrette que “ce repêchage financier chaque fin d’année prive le Train rouge, les Fenouillèdes et les Pyrénées-Orientales d’un véritable aménagement et d’une desserte pérenne pour les usagers du train quotidien et l’économie touristique de tout un territoire”.

Train rouge : il faut un million d’euros de plus pour les quatre prochaines années

L’enveloppe de l’État apparaît comme une bouffée d’oxygène pour le Train rouge du Fenouillèdes. En effet, la convention permettant sa circulation devait prendre fin le 31 décembre. Le conseil départemental des Pyrénées-Orientales indiquait ainsi dans une motion du 16 décembre que “la direction régionale de SNCF Réseau a décidé de ne pas renouveler au 31 décembre prochain la convention qui autorise les circulations du Train rouge entre Rivesaltes et Saint-Martin-Lys.

Le conseil départemental évoquait une décision “lourde de conséquences pour le pays cathare et le Fenouillèdes. Elle anéantit les efforts de valorisation de nos patrimoines historiques et naturels.” Il demandait que le gouvernement “se mobilise afin que le groupe SNCF réseau s’engage à poursuivre l’entretien régulier de cette ligne”.

Cependant, la somme allouée par l’État ne permet la survie du Train rouge que pour la prochaine saison estivale. D’après la préfecture, “le premier semestre 2022 sera mis à profit pour que, sous l’égide du préfet des Pyrénées-Orientales, les discussions soient poursuivies avec les collectivités et les autres partenaires locaux, pour réunir les fonds supplémentaires, estimés à un million, nécessaires à la pérennisation de la ligne pour les 4 prochaines années”.

 

Face aux multiples crises, comment retrouver la sérénité ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d'un événement d'actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img