mardi 21 septembre 2021

Contact

AriègeActualités de l'AriègeAriège. Le port du masque obligatoire prolongé jusqu'au 20 janvier

Ariège. Le port du masque obligatoire prolongé jusqu’au 20 janvier

La préfète d’Ariège, Sylvie Feucher, vient de prolonger la mesure rendant obligatoire le port du masque sanitaire dans tout l’espace public du département jusqu’au 20 janvier.

masque sanitaire obligatoire
Le port du masque obligatoire prolongé en Ariège © Pixabay

Par un nouvel arrêté préfectoral, Sylvie Feucher, la préfète d’Ariège vient de prolonger la mesure rendant obligatoire le port du masque sanitaire dans l’espace public du département jusqu’au janvier 2021. Une décision prise le mardi 15 décembre afin de lutter contre la propagation du virus Covid-19.

Masque obligatoire pour les plus de onze ans

Cette obligation s’applique uniquement, comme s’était déjà le cas depuis le 30 novembre dernier, aux personnes de plus de onze ans lorsqu’elles ne pratiquent pas une activité physique ou sportive. Pour les enfants de six à dix ans, la représentante des services de l’État recommande d’utiliser le masque « dans la mesure du possible ». Enfin, les personnes en situation de handicap peuvent faire valoir une dérogation sur présentation d’un certificat médical.

La décision de prolonger l’obligation du port du masque en Ariège est motivée, dans le texte de l’arrêté, par l’urgence et la nécessité de prévenir les comportements pouvant augmenter ou favoriser la propagation du virus. Cela afin d’éviter « une hausse des contaminations et un afflux massif de patients seraient de nature à détériorer les capacités d’accueil du système médical départemental ».

Des sanctions maintenues

Dans son arrêté, la préfète de l’Ariège confirme également les sanctions encourue pour non-respect du port du masque dans un espace public. Les contrevenants s’exposent donc toujours à une contravention de quatrième classe, soit 135 euros et, en cas de récidive dans les 15 jours, à une amende pouvant atteindre jusqu’à 1500 euros. En cas de violation de l’arrêté à plus de trois reprises en moins de trente jours, les sanctions sont nettement plus lourdes : jusqu’à six mois d’emprisonnement, 3750 euros d’amende et, éventuellement, des peines complémentaires de Travail d’intérêt général.

Le couvre-feu entrant en vigueur aujourd’hui, il devient indispensable d’être muni d’une attestation dérogatoire remplie en bonne et due forme pour se déplacer entre 20 heures et 6 heures. Le document officiel est téléchargeable sur le site du ministère de l’intérieur.

(Source : communiqué de presse) heures.

La rédactionhttps://www.lejournaltoulousain.fr
Le Journal toulousain est un média de solutions hebdomadaire régional, édité par la Scop News Medias 3.1 qui, à travers un dossier, développe les actualités et initiatives dans la région toulousaine. Il est le premier hebdomadaire à s'être lancé dans le journalisme de solutions en mars 2017.
 

Face aux multiples crises, comment retrouver la sérénité ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d’un événement d’actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img