D’après une étude de l’Insee, la région Occitanie gagnerait 824 000 habitants d’ici 2070. Une hausse principalement portée par les flux migratoires. La Haute-Garonne et l’Hérault connaîtraient les plus fortes croissances de population. Mais cette augmentation du nombre d’habitants ralentira au fil des années.

habitants Occitanie
La région comptera ainsi 6,7 millions d’habitants en 2070 © Héloïse Thépaut

824 000. C’est le nombre d’habitants que l’Occitanie gagnerait en 50 ans, d’après une étude de l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques). Elle atteindrait ainsi 6,7 millions d’habitants en 50 ans, si les tendances démographiques récentes se prolongeaient. Actuellement la 4e région de France la plus peuplée, elle passerait à la 3e place dès 2028, derrière l’Île-de-France et l’Auvergne-Rhône-Alpes.

L’Occitanie connaîtrait d’ailleurs la plus forte progression de population dans l’Hexagone et ce malgré, des décès supérieurs aux naissances. Les flux migratoires porteraient effectivement cette croissance de la population. Les arrivées dans la région devraient rester plus nombreuses que les départs. Elles ralentiraient toutefois en fin de période. L’excédent migratoire diminuerait donc pour se stabiliser après 2040.

Certains départements d’Occitanie vont perdre des habitants

Sans surprise, le nombre d’habitants augmenterait le plus en Haute-Garonne et dans l’Hérault. Ces départements en gagneraient respectivement 376 000 et 320 000 de plus en 50 ans, soit 85 % de l’évolution de la population dans la région. La Haute-Garonne deviendrait ainsi le 7e département français le plus peuplé en 2070. Il est à la 13e place pour le moment. De son côté, l’Hérault progresserait de 7 places pour se classer 11e.

Tous les départements ne connaîtront pas une telle progression. Certains vont en effet perdre des habitants, comme les Hautes-Pyrénées qui en compteraient 220 000 en 2070, soit 9 000 de moins. L’Aveyron, le Lot et la Lozère seront aussi moins peuplés, mais dans une moindre mesure. Enfin, la population augmenterait modérément dans les sept autres départements. Le Gard, le Gers et les Pyrénées-Orientales vont même perdre des habitants dès 2050.

Une croissance démographique moins forte au fil des années

L’Insee prévoit effectivement un ralentissement de la croissance démographique en Occitanie au fil des années. Elle passerait de 32 000 habitants de plus par an entre 2018 et 2030 à 2 500 de plus entre 2060 et 2070. Pour autant, l’Occitanie resterait la seule région de France en croissance. Ce ralentissement s’expliquerait par le déficit naturel. Le nombre des décès est en effet déjà supérieur à celui des naissances. Mais cet écart va se creuser.

Les décès vont ainsi augmenter jusqu’au début des années 2050 pour ensuite se stabiliser autour de 80 000 par an. Les naissances seraient aussi en légère hausse jusqu’aux années 2040. Elles baisseraient ensuite pour finalement se stabiliser à 55 000 par an à partir de 2055. Comme le nombre de femmes en âge de procréer devrait augmenter, les naissances remonteraient en effet dès ces années-là.

Une population de plus en plus vieillissante en Occitanie

Cette croissance de la population dans la région va s’accompagner d’une hausse du nombre de seniors, en raison notamment du vieillissement des dernières générations du baby-boom et de l’allongement de l’espérance de vie. Il augmentera de 835 000 personnes d’ici 2070. Ainsi, les 65 ans et plus représenteraient un tiers de la population en Occitanie. Le nombre de seniors serait en hausse dans tous les départements de la région.

Mais la part des 65 ans et plus va progresser le plus fortement en Ariège, dans les Pyrénées-Orientales, le Lot et le Gers. Ces deux derniers départements auraient d’ailleurs la proportion de seniors la plus élevée, respectivement 42% et 40%. La part des 65 ans serait la plus faible en Haute-Garonne (25%). Entre cette augmentation du nombre de seniors et la diminution du nombre d’enfants, les seniors seront plus nombreux que les moins de 20 ans en 2070.

Des jeunes de moins de 20 ans moins nombreux

Le nombre de jeunes de moins de 20 ans baisserait effectivement de 96 000 d’ici 2070 en Occitanie. Il augmentera d’ailleurs uniquement en Haute-Garonne. Il y aurait ainsi 174 seniors pour 100 jeunes en 2070 dans la région, contre 143 pour 100 au niveau national. Malgré tout, l’Occitanie restera la 5e région de métropole la plus âgée en 2070. L’âge moyen des habitants atteindrait 48,4 ans, contre 42,7 en 2018.

Cet âge moyen sera bien plus élevé dans certains territoires d’Occitanie, notamment dans le Lot (54,7 ans). Ce dernier ferait d’ailleurs partie des dix départements français les plus âgés en 2070, avec le Gers et l’Ariège. De son côté, la Haute-Garonne resterait parmi les départements les plus jeunes avec une moyenne d’âge de 44,5 ans. Elle sera d’ailleurs la seule à voir le nombre de jeunes augmenter sur son territoire.