Les solutions de la semaine

Black and White is Back in the house
© Jonhathan Potter

1 / Sourcer une photographie

Parfois, lorsqu’une photo nous parait incroyable, on a envie d’en savoir plus sur l’auteur du cliché ou de vérifier la source pour valider la véracité des faits représentés. Pour cela, plusieurs solutions : Google propose le site Google Images. Cela se présente comme la classique page d’accueil du moteur de recherche mais à bien y regarder, on peut cliquer sur une icône représentant un appareil photo. Deux manipulations sont alors proposées : soit coller l’adresse Web de la photo sur laquelle on cherche des infos, soit importer l’image directement depuis votre ordinateur. Le logiciel TinEye offre le même service.

Google Images : images.google.com TinEye : www.tineye.com

 

2 / Sauver une photographie ou une diapositive

 Aïe, aïe, aïe, ma cave vient d’être inondée et toutes les archives photographiques de la famille sont mouillées. Que faire ? D’abord, il faut savoir que les pellicules se détériorent rapidement et qu’il faut s’en occuper aussi vite que possible. Si la boue a accompagné l’eau de pluie, il convient de nettoyer les photos très doucement dans un bac peu profond, rempli d’eau claire et fraîche. Elles ne doivent jamais être frottées ni brossées. Les photographies en couleurs sont plus difficilement récupérables. Les diapositives peuvent être traitées de la même façon, mais il faut les sortir de leur cadre si de la boue y a pénétré. Dans tous les cas, il est recommandé de demander conseil à un bon laboratoire de photographie tel le laboratoire Photon à Toulouse.

Laboratoire Photon, 8 rue du pont Montaudran, 31 000 Toulouse

 

p10 les_solutions_de_la_semaine_©Jean Dieuzaide
© Jean Dieuzaide

3 / Un lieu dédié au Toulousain Jean Dieuzaide

 Depuis juin dernier, la mairie de Toulouse détient un véritable trésor : 300 000 négatifs réalisés par le photographe Jean Dieuzaide entre 1944 et le début des années 1990, mais aussi des tirages de presse et d’exposition, 3 000 livres de photographies et des clichés offerts par des photographes français et américains. Avec la cession du fond détenu par la famille de Dieuzaide, il s’agit d’un pas supplémentaire vers la création d’un lieu dédié à l’artiste. Après numérisation, la mairie prévoit dès 2018 d’exposer ces documents tout près de la galerie municipale du Château d’Eau. Le premier musée en France entièrement dédié à la photographie et fondé par le photographe lui-même en 1974.

www.jeandieuzaide.com

 

4 / Une formation sur le terrain

 À Toulouse, les stages pratiques permettant d’apprendre les bases techniques de la photo se multiplient. L’Espace Saint-Cyprien propose par exemple une initiation à la prise de clichés numériques : un peu plus de deux jours pour comprendre le fonctionnement d’un appareil reflex, apprendre à cadrer, ou encore connaître les bases du logiciel de traitement d’image Photoshop. Prochaine session d’initiation à la photographie : 30 sept, 1er et 2 octobre. Tarif pour 2 jours + ½ journée : 83 euros. L’association Poussière d’images organise aussi gratuitement des promenades entre photographes dans de beaux sites de la région. L’occasion de s’enrichir des conseils d’autres passionnés.

 Plus d’infos : www.cultures.toulouse.fr et poussieredimagephotos.com

Par Anne Mignard

 

A lire aussi :

-          Photographes de presse : les sentinelles de l’image. 

-          Photojournalisme, l’information en haute définition. 

-          Photographe tout-terrain. 

-          Un lieu, trois regards.

-          La photo une passion, le photojournalisme une profession. 

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.