Contre la loi Blanquer, les enseignants manifestent dans le calme à Toulouse

Les enseignants se sont donné rendez-vous ce jeudi 4 avril pour protester contre le projet de loi Blanquer sur l’école. Le cortège toulousain est parti de la place Arnaud-Bernard à 14h30 pour rejoindre le Monument aux morts.

 

Les enseignants ont battu pavé contre la Loi Blanquer CREDIT/ Tristan Failler
Les enseignants ont battu le pavé contre la Loi Blanquer CREDIT/ Tristan Failler

 

« Nous manifestons contre la loi Blanquer qui contient des éléments très dangereux pour l’école et la démocratie. Le texte comporte un article attentatoire à la liberté d’expression du personnel de l’éducation », lâche Marie-Cécile, enseignante au lycée Stéphane Hessel à Toulouse. A ses côtés, ce sont près d’un millier de professeurs selon la CGT et 850 selon la préfecture de police qui ont manifesté dans la Ville rose ce jeudi 4 avril. Dans le cortège, parti de la place Arnaud-Bernard à 14h30 pour rejoindre le Monument aux morts, Dorothée, institutrice à l’école primaire de Bagatelle, complète : « Pour une école de l’égalité des chances, nous aurions besoin par exemple d’éducateurs et de réponses aux difficultés des élèves. »

En décembre dernier, le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer, a proposé une réforme scolaire qui prévoit notamment d’abaisser l’âge de l’instruction obligatoire, ou encore de rattacher des écoles et des collèges. Un projet de loi qui ne passe toujours pas auprès de la communauté enseignante.

«Nous allons encore plus être utilisés comme des petits pions »

Si les professeurs ont globalement manifesté dans le calme, il souhaitent tout de même se faire entendre. Céline, auxiliaire de vie scolaire à l’école primaire de Soupetard fait part de ses revendications : « Avec cette nouvelle loi, nous serons répartis dans les écoles, nous n’aurons plus de postes fixes. Nous allons encore plus être utilisés comme des petits pions ». « Je me nourris de tout ce que je reçois de l’enfant, pas de mon salaire », poursuit-elle.

Preuve de la détermination du corps enseignant, de nouvelles manifestations sont prévues. Le 13 avril, les professeurs se joindront par exemple aux Gilets jaunes pour défiler dans les rues de Toulouse.

Damien Irié et Tristan Failler

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.