Mais où est donc passé le seul trophée majeur du TFC ?

jAlors que les jeunes pousses du TFC s’apprêtent à disputer ce week-end la finale de la Coupe Gambardella au Stade de France, beaucoup de Toulousains ignorent peut-être que le club a un jour gagné la Coupe de France, la vraie. Et pour cause, la seule preuve de cette victoire de 1957 brille par son absence dans les locaux du Stadium.

À Toulouse, se moquer du TFC est un sport local traditionnel. Et à tous ceux qui rappellent à grand renfort de sarcasme l’histoire sans gloire du club et son palmarès soi-disant vierge, les vrais supporters n’ont qu’un argument à opposer : 1957. L’année de sa victoire en Coupe de France. Son seul sacre majeur à ce jour. Mais manque de chance pour ces derniers, hormis quelques images en noir et blanc, il n’existe aucune trace matérielle de cet unique fait d’armes. Inutile de songer à visiter une éventuelle salle des trophées, l’exemplaire remis à l’époque par le président René Coty n’y figurerait de toute façon pas, il a purement disparu.
Un comble pour tous les amoureux de football. Mais surtout une anecdote caractéristique de l’histoire du TFC. « C’est un club qui a connu très peu d’exploits sportifs, mais de nombreux moments insolites et émouvants qui le rendent attachant », résume Didier Pitore, son archiviste en chef. Cette fameuse finale qui a vu les Toulousains étriller Angers sur le score de 6 à 3 au stade olympique Yves-du-Manoir à Colombes est symbolique à plus d’un titre. « C’est la première à avoir été retransmise à la télévision. Et c’est également celle où le plus de buts ont été inscrits à ce jour », précise le passionné.

Un tout petit encart dans la Dépêche du Midi

Mais si la précieuse récompense a pu s’évaporer dans la nature, c’est peut-être parce qu’elle n’a pas suscité un engouement démesuré en ville. Restée à Paris pour y disputer (et remporter) un match musclé contre Aston Villa, son homologue vainqueur de la coupe d’Angleterre, l’équipe n’est arrivée à la gare Matabiau qu’une semaine plus tard dans un relatif anonymat. « Aujourd’hui, la place du Capitole serait certainement bondée en cas de succès important, mais le lendemain de la finale de 1957, il n’y eut qu’un tout petit encart dans la Dépêche du Midi. Il n’y avait pas de vraie culture footballistique en France et à Toulouse encore moins », raconte l’historien.
Selon lui, le dernier endroit où le trophée aurait été vu par d’anciens supporters serait la vitrine d’une armurerie tout près de la place du Capitole, « qui devait sans doute être partenaire du club ». « Elle a aussi été exposée un temps au siège du TFC en centre-ville, mais avec les déménagements successifs et surtout sa dissolution dans les années 1960, il est devenu impossible de remonter le fil », déplore-t-il. Pas de vol spectaculaire donc, la coupe a plus probablement et banalement été oubliée dans un carton, voire jetée dans une poubelle. En tous cas, une chose est sûre, qu’elle ait été fondue, qu’elle croupisse dans un grenier ou trône dans une vitrine personnelle, la seule façon d’en revoir la couleur serait de la gagner à nouveau.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.