samedi 25 septembre 2021

Contact

TribuneTribune : Les Occupants du théâtre de la Cité de Toulouse dénonce...

Tribune : Les Occupants du théâtre de la Cité de Toulouse dénonce « un parfum d’obscénité dans la politique sociale actuelle »

Les intermittents et précaires membres des Occupants du Théâtre de la Cité de Toulouse en ont été évacués, ce mercredi 12 mai. Le Journal Toulousain leur donne aujourd’hui la parole.

La tribune des occupants du Théâtre de la Cité de Toulouse © Alix Drouillat
La tribune des occupants du Théâtre de la Cité de Toulouse © Alix Drouillat

Voilà 2 mois maintenant que le mouvement d’occupation des théâtres a démarré en France. Nous, les occupant·e·s de Toulouse, sommes l’un de ces 106 lieux de culture à nous exprimer ici. Parce qu’il fallait agir, pas pour nous en priorité, nous, acteurs de culture, d’émancipation et de plaisir.
Non. Nous, nous profitons d’une « année blanche », un maintien de nos droits depuis mars 2020. Malgré cela, nous subissons une baisse de revenu et de travail, comme tout le monde, mais nous sommes protégés par un régime social spécifique au sein de l’assurance chômage, que nous défendons vigoureusement depuis plus de 20 ans. Mais nous nous demandons : de quelle « reprise » nous parle-t-on ? L’activité estivale, lourdement compromise ? Les lieux occupés, en fin de saison ? L’emploi discontinu du secteur, ne trouve pas de réponse dans les diverses déclarations…

D’ailleurs, il n’est pas question de spectacle, ni de culture !

Il est question de plus de 4 millions de travailleurs et travailleuses, qui sont emprisonné·es dans un marché de l’emploi fait de petits boulots, de saisons et autres CDD comme les caissières, agents de ménage, aides soignantes, assistantes maternelles, serveurs, livreurs et autres « utiles » au confort commun de nos quotidiens. Ils et elles quasiment rendus invisibles, de par leur fonction technique dans ce monde hyperactif, nous sont apparus pourtant indispensables quand le confinement national a régné dès mars 2020. Nous les avons tous et toutes vus. Malgré les masques, malgré la distance, ils ont été et sont encore une cheville essentielle à notre subsistance. Ce sont elles et eux, les 4 millions de personnes que la réforme de l’assurance chômage s’engage à appauvrir encore plus à partir du 1er juillet 2021. Parce qu’une politique sociale obscène, inique et scandaleuse souhaite économiser 1 milliard d’euros par an sur leur dos. Oui, sur leur dos !

Car l’assurance chômage, n’est pas une subvention, encore moins une aide !

L’assurance chômage est un système vertueux de redistribution des cotisations des travailleurs. Véritable 5eme pilier de la Sécurité Sociale qui fête ses 75 ans aujourd’hui, ce système social s’inscrit dans la continuité des fondements du Conseil National de la Résistance, il est un droit constitutionnel, et nous, occupant·e·s des théâtres de France, ressentons un véritable devoir que de braquer les projecteurs sur ces millions de travailleurs, et se faire écho de leur voix, trop souvent réduite au silence. Non, la réforme de l’assurance chômage ne s’appliquera pas. Non, les théâtres ne seront pas rendus avant complète satisfaction de nos revendications. Car en ces temps de crise, c’est la prévalence de la dignité humaine qui est essentielle.

Les Occupants du Théâtre de la Cité de Toulouse

La rédactionhttps://www.lejournaltoulousain.fr
Le Journal toulousain est un média de solutions hebdomadaire régional, édité par la Scop News Medias 3.1 qui, à travers un dossier, développe les actualités et initiatives dans la région toulousaine. Il est le premier hebdomadaire à s'être lancé dans le journalisme de solutions en mars 2017.
 

Face aux multiples crises, comment retrouver la sérénité ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d’un événement d’actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img