Toulouse : un habitat innovant pour les personnes en grande précarité

En votant ce vendredi 19 octobre la création du ‘’Hameau Toulousain’’ pour accueillir des personnes à la rue, le conseil municipal va expérimenter une méthode innovante d’hébergement adaptée à un public dont l’inclusion sociale sera longue.

Conseil Municipal de Toulouse
© P. Nin

Dans les cartons de la mairie depuis plus de 10 ans, ce programme d’accueil innovant va prochainement être expérimenté par la Ville de Toulouse, à proximité de Colomiers. Baptisé Le Hameau Toulousain, ce nouveau site d’hébergement comptera à terme une dizaine de tentes rigides à destination des personnes en grande précarité sur un terrain spécialement aménagé de plus de 1 500 m2. « Le dispositif s’adresse à un public vieillissant qui a connu un parcours de vie difficile, à la rue depuis de très nombreuses années. Leur inclusion sociale s’inscrit dans un temps plutôt long », précise Daniel Rougé, adjoint au maire en charge de la coordination des politiques de solidarité et des affaires sociales.

L’idée est ainsi d’apporter une solution d’accueil adaptée à cette population très précarisée, qui aura accès à trois structures modulaires comprenant des WC, des douches, une pièce à vivre, une cuisine… Porté par le Groupe Amitié Fraternité (GAF), ce projet a été subventionné à hauteur de 25 000 euros par la municipalité. Dans un premier temps, deux personnes issues du démantèlement de campements implantés sur les berges vont être hébergées dans ces installations. “Il y aura huit tentes permanentes. Une ou deux seront gardées pour des situations d’urgence », explique Daniel Rougé.

Le projet Le Hameau Toulousain fait l’unanimité

La mairie assure qu’il s’agit d’apporter « une réponse nouvelle, innovante et transitoire » à des personnes pour lesquelles les solutions classiques ne sont plus adaptées. « C’est un projet expérimental. C’est original dans le sens où il faut accepter de développer un habitat correspondant à certaines populations. Mais cela ne veut pas dire que l’on renonce à l’insertion, au contraire », insiste l’élu, pour qui ce site s’inscrit dans un ensemble de dispositifs d’hébergement. Ce programme fait en tout cas consensus au sein du conseil municipal toulousain. Une entente assez logique puisque l’équipe précédente, qui soutenait déjà cette ambition, n’avait pas pu la mettre en place pour différents motifs. « C’était défendu par Claude Touchefeu à l’époque. Nous avions pas mal avancé mais nous avions eu beaucoup difficultés à trouver un terrain. Ce dernier qui avait finalement été choisi au Nord de Toulouse n’avait pas pu finaliser le projet pour des raisons techniques », rappelle Isabelle Hardy, élue du groupe Génération.s, socialisme et écologie.

« Le dispositif s’adresse à un public vieillissant, à la rue depuis de très nombreuses années »

L’opposition a donc apporté son soutien à l’ouverture du Hameau Toulousain tout en relevant que le dispositif répond seulement à des besoins spécifiques et qu’il faudrait aller au-delà. « La problématique actuelle d’accueil des nouvelles populations nécessite d’autres actions. Il faut prendre la mesure de ce qui est en train de se passer. Au lieu de vendre le patrimoine de la ville, on pourrait par exemple les réhabiliter pour héberger ces personnes », propose Isabelle Hardy. Pendant six mois, Le Hameau Toulousain fera donc l’objet d’une expérimentation. Un encadrant permanent, salarié du GAF, sera notamment présent pour sécuriser leur prise en charge.