mardi 27 octobre 2020
Sports Les coureurs de Toulouse et de la région à suivre sur le...

Les coureurs de Toulouse et de la région à suivre sur le Tour de France

Quatre coureurs originaires de Toulouse et de la région sont au départ du Tour de France 2020 qui s’élance dans trois jours. On fait les présentations.  

Né à Toulouse, Anthony Perez sera au départ du Tour de France comme trois autres coureurs originaires de la région CC BY SA 3.0 / Jérémy Gunther – Heinz Jahnick

Anthony Perez

Toulousain de naissance, le coureur de 29 ans participera à son troisième Tour de France consécutif. Après avoir terminé deux fois autour de la 80ème place, le grimpeur pourrait bien s’illustrer cette année et confirmer les espoirs qu’il suscite depuis ses débuts professionnels.

En 2018, il avait notamment remporté le classement de meilleur grimpeur de la Route d’Occitanie, avant de s’illustrer sur le Tour du Luxembourg avec plusieurs victoires d’étape à son actif. Sur le Tour de France 2020, il sera une nouvelle chargé d’accompagné son leader Guillaume Martin.

Lilian Calmejane

L’Albigeois est le seul coureur occitan engagé en 2020 à avoir connu le goût de la victoire sur le Tour de France. C’était lors de la huitième étape de l’édition 2017, pour sa première participation. Désormais au départ de sa quatrième grand boucle, il sera à nouveau l’atout majeur de son équipe Total Direct Energie, dont il s’affirme comme le leader.

Après une 109ème place l’an dernier, le Tarnais pourrait viser en 2020 un bien meilleur classement général. À l’aise en montagne, Lilian Calmejane avait impressionné les observateurs dès ses débuts en 2016 en remportant une étape du tour d’Espagne, puis en s’adjugeant le classement des grimpeurs de Paris-Nice l’année suivante.

Quentin Pacher

Né en Gironde, à Libourne, le coureur de l’équipe B&B Hotels Vital Concept vit à Toulouse depuis 2011, date à laquelle il a fait son entrée au Pôle espoir Inter-régional. Malgré ses 28 ans, il sera le petit nouveau sur cette grande boucle 2020 puisqu’il s’agira de sa première participation.

En effet, l’an dernier, malgré des bons résultats personnels avec quelques belles places d’honneur à son actif, sa formation n’avait pas été conviée à la grand messe du cyclisme mondial. Puncheur et grimpeur, celui qu’on surnomme Papach est surtout décrit comme un attaquant dans l’âme. Il aura certainement à coeur de se montrer pour sa première.

Pavel Sivakov

Certainement le plus talentueux des cyclistes régionaux, Pavel Sivakov découvrira cette année le Tour de France. Fils de cyclistes, le jeune France-russe de 23 ans a grandi dans la commune commingeoise de Soueich, en Haute-Garonne. Véritable surdoué, il avait remporté à seulement 19 ans La Ronde de l’Isard dans les Pyrénées. Un exploit qui lui avait valu d’être recruté par l’équipe Sky (devenu depuis Ineos) aux côtés des plus grands cyclistes internationaux tels que Christopher Froome ou Geraint Thomas.

Coureur complet, spécialiste des courses à étapes, il a remporté le Tour des Alpes et celui de Pologne en 2019. Tout récemment, il a encore impressionné le monde du vélo en terminant deuxième de la Route d’Occitanie derrière son leader Egan Bernal. Pour permettre à celui-ci de remporter un second Tour de France dont il est le grand favori, Pavel Sivakov, sera un pion essentiel dans la machine à gagner mise en place par Inéo.

Trois étapes en Occitanie

À noter qu’un autre coureur issu de la région Occitanie aurait particulièrement souhaité découvrir la grande boucle cette année. Né à Lavaur, Benjamin Thomas n’aura malheureusement pas l’occasion de prendre le départ de la septième étape qui arrive dans sa ville natale. Le coureur de 24 ans, spécialiste de la piste, n’a en effet pas été retenu par son équipe Groupama FDJ, menée par Thibaut Pinot.

Outre l’étape Millau – Lavaur (le 4 septembre), les autres coureurs engagés, auront, eux, deux autres occasions de briller sur leur terre. La veille, le peloton du Tour de France aura à affronter une arrivée inédite au Mont Aigoual, sommet à la limite du Gard et de la Lozère. Et le 5 septembre, la huitième étape entre Cazères (31) et Loudenvielle, dans les hautes-Pyrénées, pourrait bien s’avérer être une journée décisive pour les favoris.

Nicolas Mathé
Pigiste, il a observé l’actualité pour différents titres de la presse écrite locale et nationale pendant presque 10 ans, avant d’intégrer la rédaction du journal en février 2018 pour se consacrer exclusivement à la quête des solutions de demain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport