samedi 24 octobre 2020
Sports Comment le nouveau coach Patrice Garande veut remettre le TFC à flot

Comment le nouveau coach Patrice Garande veut remettre le TFC à flot

Effectif, identité de jeu, attitude des joueurs, travail psychologique… Après l’intronisation, la semaine dernière de Damien Comolli, en tant que président, c’était au tour de l’entraîneur Patrice Garande de présenter son projet pour le nouveau TFC.

Après le président Damien Comolli la semaine dernière, c’était au tour du nouvel entraîneur du TFC Patrice garande de présenter son projet©Twitter TFC

Bien que Patrice Garande, nouvel entraîneur du TFC, ait pris ses fonctions depuis plusieurs semaines, il fallait attendre l’annonce du rachat du club par le fonds d’investissement RedBird Capital pour faire les présentations en bonne et due forme. C’était l’objectif de la rencontre du jour au Stadium. « C’est important de faire les choses dans l’ordre », souligne Patrice Garande, ravi de donner le coup d’envoi officiel de son mandat de deux saisons à la tête du club toulousain.

« Une motivation hors du commun »

Première différence notable par rapport à l’ère Sadran ; contrairement à ce qui s’était passé l’an dernier lors de la nomination en cours de saison d’Antoine Kombouaré qui s’était présenté seul face à la presse, le nouveau président du TFC Damien Comolli était bien présent aux côtés de Patrice Garande pour expliquer ce qui a été l’une de ses toutes premières décisions au sein du club. « J’ai été séduit autant par sa motivation hors du commun que par sa façon très claire d’exprimer sa vision du jeu et ses principes de management du groupe », explique le nouveau patron des Violets. Quant aux objectifs, Damien Comolli assure n’avoir même pas eu besoin de les fixer : « La première chose que Patrice Garande m’ait dite est que s’il venait au TFC, c’était pour remonter en Ligue 1 ».

« Un club de Ligue 1 qui évolue en Ligue 2 »

« Je considère que Toulouse est un club de Ligue 1 qui évolue en Ligue 2 », confirme l’intéressé. « Mais pour vérifier cela, il y a une étape à franchir et une volonté qui doit se traduire par un comportement et une attitude au quotidien. C’est ce que je demande en permanence aux joueurs », poursuit-il. Et en attendant de pouvoir titiller à plus long terme le haut du classement de Ligue 1, conformément au souhait présidentiel, la première tâche de Patrice Garande a surtout été de jouer les thérapeutes auprès des joueurs après une saison catastrophique.

Thérapie de groupe

« Quand il y a une descente, il faut faire le deuil de ce qui s’est passé et pour cela, j’ai déjà eu beaucoup de discussions avec les joueurs. J’ai été très étonné de leur analyse et je peux vous dire qu’aucun ne se fout d’être descendu. Ils assument leur responsabilité et je pense que vous serez surpris du comportement de certains joueurs qui avaient du mal à s’exprimer jusqu’à présent », promet-il. Depuis son arrivée, le technicien a ainsi multiplié les symboles comme ce premier discours aux joueurs effectué sur la pelouse même du Stadium. « Je sais que cela a été pour eux un lieu de souffrance, mais je veux qu’ils se réapproprient ce stade, qu’ils s’y sentent forts et en confiance pour que ce soient les adversaires qui souffrent », appuie Patrice Garande.

Message aux supporters

Une opération reconquête qui passe aussi par les supporters, auxquels il a tenu à adresser un message d’unité. Pour « aller les chercher », l’ancien caennais compte encore sur l’attitude de ses joueurs mais aussi sur une identité de jeu dans laquelle ils puissent se reconnaître. Attaquer, jouer de manière verticale et rythmée, défendre en avançant… Voilà dans les grandes lignes le projet que l’entraîneur souhaite mettre en place sur le terrain même si selon lui, « un match se gagne avant tout dans la tête  ».

Rendez-vous le 22 août

Satisfait de la qualité de son effectif actuel dans lequel les nombreux jeunes auront un rôle à jouer au même titre que l’ensemble des joueurs professionnels, Patrice Garande se réjouit également de l’investissement de ces derniers. Malgré les trois buts encaissés lors du premier amical contre Sète (3-3), l’entraîneur ne se dit pas plus inquiet que cela : « J’ai affiché dans le vestiaire une date : 22 août, Dunkerque. Il n’y a que cela qui compte. Nous ne pensons qu’à cela, et c’est pour cela que nous souffrons actuellement. » Un premier match officiel au Stadium qui s’annonce en effet déterminant pour lancer le renouveau du TFC.

Nicolas Mathé
Pigiste, il a observé l’actualité pour différents titres de la presse écrite locale et nationale pendant presque 10 ans, avant d’intégrer la rédaction du journal en février 2018 pour se consacrer exclusivement à la quête des solutions de demain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport