mercredi 21 octobre 2020
Actualités L’État engage 4 millions d'euros pour le projet Grand-Matabiau

L’État engage 4 millions d’euros pour le projet Grand-Matabiau

Lors d’une visite à Toulouse, Emanuelle Wargon, la ministre déléguée en charge du Logement a signé un Projet partenarial d’aménagement dans le cadre des travaux de réhabilitation Grand Matabiau – Quais d’Oc. L’État s’engage ainsi à subventionner ces travaux à hauteur de quatre millions d’euros sur deux ans.

Emmanuelle Wargon, ministre déléguée en charge du logement, en visite à Toulouse pour signer un PPA dans le cadre du chantier Grand Matabiau – Quais d’Oc (ex-TESO) © NB / JT

« C’est un projet équilibré et indispensable », s’est exclamée Emmanuelle Wargon à propos du chantier Grand Matabiau – Quais d’Oc (ex-TESO) de réhabilitation du quartier de la gare. Ce lundi 12 octobre, la ministre déléguée en charge du Logement était à Toulouse pour signer un Projet partenarial d’aménagement (PPA), avec Étienne Guyot, le préfet de la région Occitanie. Un document qui acte, entre autres, l’engagement de l’État à subventionner, à hauteur de quatre millions d’euros sur deux ans (2019 -2020), ces travaux dont le coût total devrait avoisiner les 400 millions.

Densité maîtrisée et mixité sociale

« C’est une très grande et belle opération qui a beaucoup de sens. Elle répond, de manière très équilibrée, à des besoins de logement, de bureaux, d’espaces verts et de mixité sociale », s’est félicitée la ministre déléguée. S’étendant sur 135 hectares au cœur de la Ville rose, ce chantier défendu par Jean-Luc Moudenc, le maire de Toulouse, prévoit notamment la construction de près de 3000 logements, sur une surface de 200 000 m², dont 35 % d’entre eux sont à vocation locative sociale et 10 % à l’accession sociale à la propriété.

La ministre déléguée a également souligné la qualité du plan d’aménagement en matière de « densité maîtrisée ». « Dès le départ, nous avons construit un vrai quartier. De ce fait, la crise ne nous oblige pas à faire des révisions douloureuses », renchérit Jean-Luc Moudenc. En effet, ce projet dans lequel s’inscrit la construction de la tour Occitanie intègre aussi la réalisation de 200 000 m² de bureaux, 30 000 m² de locaux dédiés aux commerces et services ainsi que 8 hectares d’espaces verts.

1000 places de parking sécurisées pour les vélos

« Sur un projet de cette amplitude, il est important que l’État apporte un soutien financier, mais aussi administratif », précise la ministre déléguée. Par le biais de ce PPA, l’État va donc également s’engager dans des actions concrètes comme la mise en place d’une plateforme logistique interchantiers et d’une mission d’Assistance de maîtrise d’ouvrage pour le développement durable ou, encore, la réalisation d’une station vélo-station de 1000 places sur le parvis de la gare. Un bâtiment fermé et sécurisé qui se déploiera sur plusieurs niveaux à la manière d’un parking silo adapté aux bicyclettes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport