samedi 27 novembre 2021

Contact

Actualités Une épicerie toulousaine exploitée par une secte ?

[#ToulouseFactChecking] Une épicerie toulousaine exploitée par une secte ?

Dans le quartier Saint-Aubin, les riverains s’interrogent et la rumeur enfle. L’association Infos-sectes Midi-Pyrénées a lancé l’alerte : une épicerie du quartier serait liée à un mouvement sectaire.

© Franck Alix

Au 47 rue Riquet, quartier Saint-Aubin, une petite épicerie a ouvert ses portes il y a quelques mois. Baptisée Au cœur du grain, elle est spécialisée dans la restauration rapide et dans la vente de produits bio. Aux dires des clients, « le pain y est très bon, la déco est sympa ». « Les sandwichs aussi. Ils sont à base de produits frais et bio », témoignent France et Isabelle en sortant de l’échoppe. Pourtant, la petite boutique à l’allure inoffensive serait liée à un mouvement accusé de dérives sectaires.

« Ce mouvement est fondé sous forme de communautés appelées tribus »

Au cœur du grain est en réalité le second établissement de la SARL Le Petit Gersois, dont le siège social est situé au 25 rue Laganne à Toulouse. D’après les informations du greffe du tribunal administratif, le gérant des deux entités est commun. Son nom, même s’il est connu, ne sera pas divulgué ici. Car, âgé d’une trentaine d’années, « il n’est qu’une victime parmi tant d’autres. Ce n’est qu’un prête-nom qui servira de bouclier aux véritables manipulateurs », estime Infos-Sectes Midi-Pyrénées. Par l’affichage du réseau de ce dernier sur le site societe.com, une nouvelle entreprise apparaît, Cappe. La même personne en aurait été dirigeante de juillet 2016 à mai 2018. Et le siège social est situé route de Haut Béarn à Sus.

Sus, petit village des Pyrénées-Atlantiques dont le château, trônant à l’adresse communiquée par la société Cappe, héberge la communauté des 12 Tribus, ou Tabitha’s Place. Pour la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes), il s’agit « d’un mouvement religieux chrétien de type fondamentaliste et apocalyptique qui justifie toute la vie par une lecture strictement littérale de la Bible dont l’étude doit être quotidienne et la connaissance des textes parfaite en toutes circonstances. Ce mouvement est fondé sous forme de communautés appelées tribus », explique un rapport remis au Premier ministre en 2010.

« Ils seraient 100 à 150 à Sus, dont 50 à 60 enfants »

D’ailleurs, « ils sont également répertoriés sous le nom de Ruben and Brothers ou encore de l’Ordre Apostolique », confirme Infos-Sectes Midi-Pyrénées. Cette dernière dénomination figure sur la liste du rapport parlementaire n°2468 daté du 22 décembre 1995 des ‘’mouvements sectaires de 50 à 500 adeptes’’. « Ils seraient 100 à 150 à Sus, dont 50 à 60 enfants », selon l’association régionale de lutte contre les mouvements sectaires.

Des enfants qui justement seraient au centre de démêlés judiciaires concernant des membres des 12 Tribus. En 2001, douze ans de réclusion ont été prononcés à l’encontre des parents d’un bébé de 19 mois, décédé suite à la privation d’aliments et de soins. En 2002, 19 membres ont été condamnés pour soustraction aux obligations légales des parents (refus de scolarisation et de vaccination). Et en 2015, quatre enfants d’une même fratrie ont été placés après l’ouverture d’une information judiciaire pour mauvais traitements. Infos-Sectes lance aujourd’hui une alerte pour dénoncer les maltraitances dont pourraient être victimes les enfants vivant dans cette communauté, exploitante de l’épicerie Au cœur du grain.

Severine Sarrat
Au journal depuis 2008, elle en connaît tous les rouages. D’abord journaliste polyvalente, puis responsable des pages économiques, elle est aujourd’hui rédactrice en chef.
 

Face aux multiples crises, comment retrouver la sérénité ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d'un événement d'actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img