dimanche 24 octobre 2021

Contact

ActualitésSift, l'outil qui recherche toutes les aides publiques auxquelles vous avez droit

Sift, l’outil qui recherche toutes les aides publiques auxquelles vous avez droit

Pour éviter de se perdre dans les méandres des différentes aides accordées par la Région, la France et l’Europe, un cabinet de conseil basé à Toulouse a créé “Sift” : un moteur de recherche personnalisé qui vous indique, en quelques clics, les financements publics dont vous pouvez bénéficier.

Toulouse Sift aides
Un cabinet de conseil basé à Toulouse a créé “Sift”, un moteur de recherche qui liste toutes les aides dont votre organisme peut bénéficier dans un projet © Stocksnap / Pixabay

En France, il existe plus de 9 400 aides publiques. Autrement dit, il n’est pas toujours facile de s’y retrouver. Alors, le cabinet de conseil basé à Toulouse “Mapping Conseils” a décidé de créer “Sift” : un moteur de recherche personnalisé qui vous indique, après quelques clics, toutes les aides françaises, régionales et européennes auxquelles vous avez le droit.

À l’origine de cette initiative ? Davy Atlan, qui a constaté, il y a deux ans, que la recherche de financements publics était « un véritable labyrinthe » pour ses clients. « Alors, nous avons voulu faciliter la démarche, en proposant un outil simple, complet, fiable et ouvert à tous », se souvient-il.

Une plateforme unique en France, puisque la plupart, déjà existantes, sont extrêmement localisées ou spécialisées. Ici, pendant plusieurs mois, une équipe de cinq personnes a procédé au recensement de toutes les aides en Europe, en France et par Région, selon tous les types de profils.

Qui est l’utilisateur ?

« Après avoir entré ses données personnelles et sa localisation régionale, il suffit de cocher la nature du bénéficiaire », explique le directeur du cabinet de conseil de Toulouse. Ce peut être : une association, un chercheur, une collectivité, une TPE, ETI ou PME (en fonction de la taille de l’entreprise, ndlr), une fondation, un grand groupe, une institution, un laboratoire, un organisme de recherche, un porteur de projet, une start-up, une structure d’accompagnement ou un syndicat. « La troisième étape consiste à renseigner le secteur d’activité », poursuit Davy Atlan. Commerce, art, chimie, mer, tourisme, transport…

Quels sont ses besoins ?

Parfois, le secteur d’activité ne correspond pas forcément au domaine du projet. Par exemple, une entreprise aéronautique peut vouloir se développer dans la culture. Ceci représente la quatrième étape : renseigner la nature du projet. Enfin, le client doit indiquer ses besoins, qui s’intègrent dans cinq grands groupes :

  • Recherche, développement et innovation
  • Création
  • International
  • Développement / croissance
  • Immobilier

Des sous-parties permettent ensuite de préciser les recherches, comme “financer une embauche”, “financer des projets internationaux de R&D” ou encore “financer une mise aux normes” d’un bien immobilier.

Résultat des aides proposées

Après avoir renseigné toutes ces informations, une page s’affiche avec l’ensemble des aides dont votre organisme peut bénéficier. Des liens renvoient directement sur les sites Internet des financements publics concernés.

L’ensemble des données est mis à jour quotidiennement. « Si les aides s’arrêtent ou si elles sont modifiées, un mail est envoyé à l’utilisateur pour l’en informer », précise Davy Atlan. Les recherches sur des financements publics obsolètes peuvent être relancées par l’utilisateur en un seul clic pour en trouver de nouvelles.

Sur abonnement

Toulouse Business School, le CHU de Toulouse ou encore la technopole de Castres-Mazamet font partie des utilisateurs de “Sift”. Mais aussi : Engie, Veolia, l’Institut de recherches technologiques (IRT) de Saint-Exupéry… « La qualité du filtrage est remarquable », a même déclaré Gilbert Casamatta, vice-président de l’association des IRT. Mais pour pouvoir l’utiliser, il faut s’abonner.

« Les forfaits sont annuels », précise Davy Atlan. À partir de 720 euros pour 360 combinaisons de recherches et jusqu’à 2 880 euros pour 2 400 combinaisons. « Les tarifs sont importants, mais en réalité, ils représentent un gain d’argent et de temps pour les entreprises, habituellement obligées d’embaucher une personne dédiée à cette tache », termine le directeur de l’agence.

 

spot_img

Face aux multiples crises, comment retrouver la sérénité ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d'un événement d'actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img