Rentrée scolaire : des moyens supplémentaires pour lutter contre le décrochage dans l’Académie de Toulouse

L’Académie de Toulouse se prépare à une rentrée scolaire dans le contexte particulier du Covid-19. Son objectif prioritaire : remettre tout le monde à niveau après les dégâts causés par le confinement.

classe lycée©Vetadine
L’Académie de Toulouse se prépare pour une rentrée scolaire très particulière ©Vetadine

C’est une rentrée scolaire forcément particulière qu’a présentée ce matin le nouveau recteur de l’Académie de Toulouse, Mostafa Fourar. Parmi tous les sujets abordés avant le retour en classe des près de 530 000 élèves du territoire, c’est bien évidemment celui du contexte sanitaire qui est dans tous les esprits. Et le message est clair : plus question de laisser les parents décider d’envoyer ou non leurs enfants à l’école : « L’objectif est d’accueillir à nouveau la totalité des élèves et d’assurer leur sécurité tout comme celle des enseignants », affirme le recteur. Pour cela, il renvoie au nouveau protocole publié il y a quelques jours par le ministère de l’Éducation nationale.

Un protocole sanitaire détaillé

Une série de principes et de mesures à appliquer pour limiter la circulation du virus auxquelles s’ajoutent depuis ce week-end des fiches thématiques supplémentaires sur des situations précises comme les cours d’EPS, l’éducation musicale et le chant choral, l’organisation des récréations, de la restauration ou encore des internats.

Ainsi pour la cantine, il est notamment recommandé d’essayer, dans la mesure du possible, de faire manger les mêmes groupes d’élèves aux mêmes tables chaque jour. « Le souhait du ministère est de répondre à toutes les interrogations qui remontent du terrain et surtout de mettre en place un dispositif souple et adaptable, car les situations ne sont pas uniformes. Une grande confiance est accordée aux autorités locales, en lien avec les Agences régionales de santé et les préfectures », poursuit le recteur.

Des évaluations à tous les niveaux pour lutter contre le décrochage

Autre grande priorité de cette rentrée 2020 : consolider les apprentissages et tout mettre en œuvre pour réduire les inégalités que la période de confinement a pu creuser. Pour cela, des évaluations seront mises en place dès les premières semaines, à tous les niveaux, outre les outils qui existent déjà en CP, CE1 et 6e. En Occitanie, le taux de décrochage scolaire durant le confinement a été évalué à environ 3 %, soit en deçà de la moyenne nationale (5 %). « Il ne s’agit pas de stigmatiser, mais d’identifier au plus vite les difficultés », précise Mostafa Fourar.

Parallèlement, un effort sera porté sur l’accompagnement personnel, à travers le renforcement des outils existants comme le dispositif « Devoirs faits », qui a bénéficié à 30 000 collégiens l’année dernière. « Les économies réalisées durant le confinement ont permis de mobiliser des moyens pour monter en puissance en matière de soutien scolaire et aller chercher les élèves les plus en difficulté », explique le recteur.

Des moyens supplémentaires

Concernant les moyens dont disposera l’Académie de Toulouse, celui-ci se félicite par ailleurs de la création de 131 postes supplémentaires pour la rentrée 2020 : 88 dans le premier degré et 43 dans le second degré (dont 36 enseignants). De même, 435 nouveaux postes d’Accompagnants d’élèves en situation de handicap (AESH) sont créés.

Enfin, dans le cadre du Plan jeunes, présenté par le gouvernement pour amortir les conséquences économiques liées au Covid-19, l’Acadamie de Toulouse proposera cette année 161 places supplémentaires pour des formations professionnalisantes en BTS, 144 en année de spécialisation, 97 pour les diplômés qui souhaitent se rediriger vers un secteur professionnel via un CAP en un an, ainsi que 118 nouveaux contrats civiques.

Des effectifs stables

Au total, dans l’ensemble de l’académie, 528 824 élèves reprendront le chemin des cours dans les jours qui viennent. Un chiffre relativement stable, même si l’on constate une forte disparité entre le premier et le second degré. En maternelle et en primaire, les effectifs baissent en effet de 1893 élèves tandis que les collèges et lycées en gagnent 1992.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.