mardi 1 décembre 2020
Actualités : Stéphanie Mora décrypte l'actu du JT

[Rédac chef] : Stéphanie Mora décrypte l’actu du JT

Crédit : Franck Alix

Originaire des Pyrénées-Orientales, Stéphanie Mora arrive dans la ville rose en 2010 avec la création de France Bleu Toulouse. Mais son histoire avec la ville commence bien avant, par une collaboration avec une radio éphémère créée en 2001 pour les sinistrés d’AZF. Diplômée de l’école de journalisme de Marseille, Stéphanie Mora a débuté sa carrière à Radio France et a travaillé notamment pour France Bleu Melun et France Bleu Roussillon. A 39 ans, elle est aujourd’hui adjointe au rédacteur en chef de l’antenne toulousaine. Pour le Journal Toulousain, elle analyse quatre sujets traités dans le numéro du 4 septembre.

 

Toulouse, terre de recrutement du Djihad ?

Je me méfie du côté loupe de ce genre d’actualité. Dire que Toulouse est un terreau plus qu’ailleurs est excessif. En tant que quatrième ville de France, elle a les mêmes problèmes que Marseille, Paris et Lyon. Mais peut-être que les Toulousains ne l’avaient pas encore perçu. C’est très compliqué de traiter ces informations, le sujet ne doit pas être un tabou mais il faut s’en tenir aux faits établis et aux témoignages. Seuls les gens qui ont vécu ça de près peuvent en parler. Est-ce qu’on peut l’empêcher ? Je ne le pense pas. Cela traduit certainement un échec, qui va au-delà du problème de l’intégration, et au-delà du phénomène religieux. En tant que journaliste, je ne veux pas donner de leçons. L’affaire Merah nous a appris à être plus vigilants, plus prudents.

 

Sénatoriales : A qui profite la déconfiture nationale ?

Le gouvernement Valls 2 a créé un vrai bouleversement, les élus socialistes ou plus généralement de gauche ne savent plus où ils campent. Le PS va-t-il suivre le gouvernement ? Les sénatoriales vont être le moyen d’évaluer le moral des troupes au sein de la gauche. L’UMP pourrait être portée par la victoire aux municipales à Toulouse et dans l’agglomération. En ce qui concerne les Verts, je ne sais pas s’ils ont réussi à convaincre avec leur départ du gouvernement. D’autant qu’Henri Arévalo (tête de liste en Haute-Garonne) est plutôt « une forte tête » du Sicoval, et qu’il n’a pas que des amis à gauche. Quant au FN, ce n’est pas étonnant qu’il se présente. Cela correspond à sa stratégie de construction d’un parti « normal ». Même si le FN a peu d’élus en Haute-Garonne, il plante un petit drapeau supplémentaire.

 

Aéroscopia paré au décollage

Aéroscopia est un projet logique et légitime à Blagnac. On peut toujours se demander si cela vaut la peine d’investir autant d’argent. D’ailleurs, ça a été un argument de campagne contre Bernard Keller aux municipales. Mais l’expérience montre qu’un équipement culturel est toujours utile, comme l’a prouvé notamment le succès du MuCEM à Marseille. L’agglomération toulousaine, avec le soutien d’Airbus, a les moyens de payer ce genre d’infrastructures. Visiter Aéroscopia sera une raison supplémentaire de venir dans la région, autre que le rugby et Nougaro. Ce sera un projet porteur pour Toulouse, qui permettra au grand public de s’approprier l’histoire de l’aérospatiale. Le musée peut également être un socle pour l’éducation des plus jeunes.

 

Didier Gardinal, (CCI Midi-Pyrénées), se réjouit de la nomination d’Emmanuel Macron au ministère de l’Economie…

Je ne veux pas tomber dans le travers de l’immédiateté. Ce jeune ministre qui arrive du milieu de la banque affole tout le monde… J’ai tendance à dire : « Wait and see ». Certains sont rassurés par des petites phrases, par des intentions… Mais il n’y a pas eu d’annonces particulières. On est dans le psychologique, dans la « calinothérapie » envers le monde de l’entreprise. Le remaniement du gouvernement aura-t-il des conséquences localement ? On a déjà du mal à savoir quels sont les impacts de la politique menée depuis 2012. Au niveau économique, la Haute-Garonne dépend surtout de l’aéronautique et de l’agriculture qui elle, est surtout liée aux décisions de Bruxelles.  Pour l’instant, Valls 2, c’est surtout une opération de communication politique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport