lundi 2 août 2021

Contact

Actualités Myriam Crédot

[Redac’ chef de la semaine] Myriam Crédot

Cette avocate a de multiples facettes. Coordinatrice régionale du Parti Libéral démocrate, elle est également conseillère municipale d’opposition à Muret. Elle porte une idée plus qu’originale, une mutuelle santé de groupe spécifique aux murétains : « Il s’agit d’encourager le pouvoir d’achat des habitants de ma ville. » Nous en saurons plus deuxième quinzaine de juin.

 

La promotion de l’apprentissage

L’apprentissage a clairement mauvaise presse dans notre pays. Il est considéré par notre système comme une voie de garage, alors qu’il est parfois dans la réalité une voie d’excellence. Le plus souvent ce sont les jeunes en situation de rupture scolaire qui sont orientés vers cette solution… Nous sommes donc là dans un cercle vicieux avec l’Education nationale qui reste sur d’anciens schémas, les professeurs qui sont découragés, les parents qui sont réticents et les employeurs qui sont souvent mécontents car bon nombre d’apprentis ne sont pas motivés. Tout cela nécessite donc une réforme en profondeur, qui puisse considérer l’apprenti comme un étudiant et non pas comme un salarié. Il ne s’agit pas de former une main d’œuvre à bas coût, mais d’encourager des jeunes à monter leur propre entreprise dans l’avenir. Les mentalités doivent évoluer sur le sujet. Il faut valoriser cette filière.

Les réseaux taurins à Toulouse

Je ne vais pas me faire que des amis sur ce thème-là, mais je suis profondément sensible à la cause animale. Les adeptes me disent que c’est un combat à armes égales… Pour ma part, je n’y vois qu’un folklore barbare ! La cruauté de la tauromachie veut se cacher derrière une tradition et une culture, mais sous ces prétextes-là pouvons-nous tout accepter ? Ne peut-on pas défendre cette culture sans perpétrer de tels actes ? Je suis convaincu que oui. L’animal n’est pas obligé d’être la victime de ce spectacle dépassé dont on connaît l’issue à chaque fois. Je ne peux pas cautionner une telle idée. C’est pour cela que cette pratique devrait être interdite.

Après leur congrès les « Républicains » préparent la primaire

Je regarde ça de très loin. Le changement de nom procédé par ce parti n’est qu’un ravalement de façade, car la réalité est que Les Républicains reste un mouvement fourre-tout. Ce parti souffre même de la boulimie à vouloir rassembler trop large. Beaucoup trop large. Les électeurs ne peuvent plus se reconnaître dans cette tambouille politicienne qui ne tient plus compte des préoccupations du quotidien. Quant aux primaires, j’avoue ne pas encore avoir tranché sur cette question-là. Sur le papier le concept part d’un bon sentiment, la démocratisation des appareils politiques. Mais c’est bien souvent l’inverse qui se produit, et les primaires ne sélectionnent pas forcément le meilleur candidat possible. Je m’interroge donc : Une sélection au premier tour d’une élection, n’est-ce pas plus juste ? De toute façon il n’y a pas de système idéal.

La Culture en crise

Il y a là un vrai sujet qui n’est d’ailleurs pas uniquement lié à la crise économique du moment. Disons la vérité, il y a beaucoup d’associations à but culturel qui sont créées pour capter des fonds publics. Et d’autres sont des outils politiques qui visent à encourager la manipulation clientéliste. Avec la baisse des dotations de l’Etat, les collectivités sont dans l’obligation de faire des coupes sombres, mais elles ont tout de même bien du mal à rompre avec ce système. Les élus jouent donc aux équilibristes avec le monde culturel, et on continue donc bien souvent à financer des projets qui sont là depuis des années et qui ne rencontrent pas toujours l’adhésion du public. Je pense clairement que l’argent public n’a pas vocation à financer ce type d’activité. Pourquoi ne pas penser à encourager le mécénat ou le don ?

 

 

Travail : Comment mettre le sexisme au placard ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d’un événement d’actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img