jeudi 3 décembre 2020
Actualités Gilles Jumaire

[Redac chef de la semaine] Gilles Jumaire

Tourangeau d’origine, Gilles Jumaire fait un saut par la capitale avant d’intégrer le Printemps de Bourges en tant que Responsable du secteur artistique. C’est finalement à Toulouse qu’il pose ses bagages peu avant de créer la société Bleu Citron, spécialisée en musiques actuelles. Aujourd’hui forte de 15 salariés Bleu citron est un incontournable de la culture toulousaine, initiatrice de spectacles dans toutes les salles de la ville rose.

 

Ultra-droite toulousaine

Je ne crains pas vraiment ces extrêmes mais je m’en méfie. Elles sont révélatrices d’un vrai problème de société et expriment tant le refus du côté positif de la mixité, que le rejet de l’autre  dans sa différence, ou le ras-le bol vis-à-vis de la classe politique dans son ensemble. Le chômage amène le germe du rejet et du racisme. On devrait expliquer au peuple ce que l’immigration a amené à nos pays “développés”. Je viens d’une famille de 8 enfants et mon père, cheminot, av––ait un comportement raciste en pensant que les immigrés prenaient son travail et qu’ils vivaient différemment. Le front national en est encore là. Quant à Ménard j’ai confiance en les Toulousains qui ne se laisseraient pas représenter par un tel personnage. La politique ne devrait pas être un métier. Elle donne du pouvoir et la nature humaine fait qu’elle le détourne à son profit.
Nuisances sonores liées à l’aéroport

Les nuisances vont de pair avec le développement du trafic aérien, c’était déjà l’argument de « collectif contre la privatisation de l’aéroport » lors de la vente au consortium chinois. Cela m’est égal que les Chinois prennent des parts dans l’aéroport de Toulouse-Blagnac. Concernant les nuisances sonores et le développement potentiel de l’aéroport qui pourrait être lié, c’est un sujet qui dépasse ce “petit” problème. Pourquoi avons-nous besoin de nous déplacer autant et donc de multiplier les moyens de transport ? C’est un comportement planétaire qu’il faudrait changer. La pollution, les accidents et leurs coûts pour la société  par rapport aux voitures. Pour moi il faut surtout privilégier le train, au détriment du reste et particulièrement du Traffic routier. Refuser d’agrandir l’aéroport c’est déplacer le problème ailleurs. Difficile de revenir en arrière maintenant.
Les Fablab

Cette nouvelle manière de réapprendre aux gens à faire par eux-mêmes, c’est le seul côté positif de la crise. On revoit tout notre comportement social et économique. On prend conscience que ce qui a été fait dans la période des Trente Glorieuses n’est plus adapté et on revoit tout. On met la création à portée de tous, sans intermédiaire. L’avantage et la différence tient dans le fait d’un positionnement individuel responsable, additionné d’une structure qui organise pour un groupe. Au final on a moins de hiérarchie et un intérêt et une concertation de chacun. Dans notre PME de 15 personnes on travaille beaucoup sur cette idée de revoir totalement notre approche du travail et notre fonctionnement. Il faut savoir s’adapter.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport