vendredi 4 décembre 2020
Actualités Claire Castan, la « femme chocolat »

[Redac chef] Claire Castan, la « femme chocolat »

Seule femme chocolatière de Toulouse, Claire Castan s’est aussi hissée dans la liste des meilleurs chocolatiers de France. Un honneur pour cette « fille de », qui a pris les rênes de l’affaire familiale en 2007. Profondément altruiste, elle distille avec délicatesse sa bonne humeur comme ses douceurs chocolatées. Ne dit-on pas que bonheur et chocolat sont intimement liés ?

 

Bygmalion-sur-Garonne

Je ne m’intéresse pas vraiment à la politique. Etudiante, j’aimais beaucoup ça, débattre pendant des heures de sujets, ne pas être d’accord, puis changer d’avis. Cela ouvre de nouvelles visions et peut faire évoluer. Mais aujourd’hui le comportement des gens a changé : la politique les met en colère. Et en parallèle la profondeur du débat s’est drastiquement affaiblie. Entre ça et les différentes affaires qui noircissent la sphère politique…il est bien loin le temps du débat de comptoir que j’adorais ! Je pense aussi que le changement commence par soi, les politiques ne sont que le reflet de ce que nous sommes. Il ne faut pas trop attendre d’eux, ils ne sont pas les mieux placés finalement. Et attention aux manipulations qui peuvent se cacher derrière toutes ces histoires…

Ils ont choisi l’habitat alternatif

C’est la réponse naturelle de tout être humain : certains ont besoin de se ressourcer. Il y a un effet de mode indéniable aussi. En tout cas, il faut apprendre à vivre ensemble, ne pas refuser ou tout accepter mais prendre le temps de s’écouter vraiment. Si ces gens sont dans l’illégalité pour une raison ou pour une autre, au lieu de leur ajouter des difficultés, pourquoi ne pas les aider à rentrer dans la légalité en trouvant une solution qui convient à chacun ? Arrêtons de camper sur nos positions ! On est toujours effrayés par la différence, malheureusement quand on fonctionne sur la colère ou la peur, les décisions sont rarement constructives. On est dans une société d’hyper communication mais on ne sait même plus communiquer avec ceux qui sont à côté de nous…

Travail dominical : Pour ou contre ?

Un jour de repos hebdomadaire c’est bien ! Pour la famille, le couple, la personne elle-même et pour la ville ! Le dimanche qui saute, on le sent passer… Je ne pense pas qu’on ait vraiment besoin d’hypermarchés ouverts tous les jours, bien au contraire, car à ce rythme les choses vont rapidement perdre de leur sens. Qui plus est, c’est facile pour les gros commerces : dès qu’une voie s’ouvre, il leur faut s’engouffrer dedans, mais ce ne sont pas eux qui trinquent ! En plus ce genre de décisions piège les petits commerces -dont je fais partie- et les force à suivre le mouvement, or nous n’avons pas les mêmes possibilités avec nos masses salariales réduites.

La dynamo résolue à ne pas s’éteindre

La culture a toujours eu sa place à Toulouse. Les grands projets comme l’orchestre du Capitole sont soutenus par la mairie et à côté de ça, la multitude de petits projets de théâtre, de danse ou autres, vivent grâce à la passion des artistes. L’appétit des Toulousains pour la culture en tout cas est là et le tissu culturel est incroyablement riche mais finalement on manque peut-être de structures de taille moyenne. C’est sûr que si le dosage financier des institutions allait partout de manière équitable, ce serait idéal… La Dynamo a l’air d’être soutenue par les Toulousains, je souhaite de tout cœur qu’ils réussissent, il leur faut une place. D’ailleurs, elle y est, leur solution existe, elle ne leur est pas encore apparue, c’est tout.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport