Propreté à Toulouse : l’association des Jeunes Haut-Garonnais.e.s interpelle Jean-Luc Moudenc

En réponse à un tweet indigné du conseiller municipal Jonnhy Dunal sur la propreté des abords de la Garonne, l’association des Jeunes Haut-Garonnais.e.s demande au maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc de prendre des mesures fortes en la matière.

Les berges de la Garonne, le 9 août 2020 au matin ©Johnny Dunal
Les berges de la Garonne, le 9 août 2020 au matin ©Johnny Dunal

C’est un tweet posté par Johnny Dunal, ce dimanche 9 août, qui a mis le feu aux poudres. Le conseiller municipal de la majorité se désespérant de « celles et ceux qui pourrissent Toulouse et la Garonne », photo à l’appui d’un lendemain de fête sur la place Saint-Pierre. Avec l’émoticône d’un visage enragée, il écrit : « J’espère que les fêtards du samedi soir ne sont pas les mêmes qui expliquent le reste de la semaine qu’il faut protéger la planète ». Le post, très commenté, n’a pas manqué de faire réagir les Jeunes Haut-Garonnais.e.s. « C’était une attaque envers les Toulousains que nous ne pouvions pas laisser passer. Car si le problème des déchets jetés dans le fleuve persiste depuis des années, c’est d’abord parce que rien n’est mis en place pour arranger les choses », avance Clara Meurée, responsable de cette toute nouvelle association « qui porte la parole de la jeunesse sur des sujets écologistes et sociaux ».

Les propositions des Jeunes Haut-Garonnais.e.s à Jean-Luc Moudenc

Dans une lettre ouverte adressée au Maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc et diffusée sur les réseaux sociaux, les Jeunes Haut-Garonnais.e.s tiennent à remettre les choses à leur place. Ils demandent « qu’au lieu de tenter une culpabilisation des habitants, soient mises en place des mesures importantes afin de garder notre ville et notre nature propres ». Et proposent une augmentation du nombre de poubelles, de bacs de recyclage ou de cendriers sur les quais de la Garonne, mais aussi le lancement d’une campagne de sensibilisation et une plus forte mobilisation des agents municipaux de la Brigade contre les incivilités (BCI). « Nous n’avons pas encore reçu de réponse de la Mairie. Mais nous constatons que, pour l’instant, cette lettre ouverte n’a suscité que des réactions positives de la part des internautes », se réjouit Clara Meurée. Rendez-vous est donc pris dimanche prochain sur les berges.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.