Précarité : les associations de la Métropole toulousaine recevront 9 millions d’euros

Soutien aux associations, aux familles et aux jeunes en difficultés, maintien dans le logement, accès à l’alimentation, aide à l’emploi… la mairie et la Métropole de Toulouse annoncent un plan de lutte contre la précarité de 17,5 millions d’euros.

Tente sdf Dal
© Lionel Allorge

Ce sont les associations qui vont bénéficier de la plus grande partie du plan de lutte contre la précarité que lancent la mairie et la Métropole de Toulouse. 9 millions d’euros leur seront attribués, en avance sur subventions, en soutien direct ou en accompagnement de projets. « Cela concerne tous les domaines associatifs, à l’exclusion de la culture et du sport d’élite, qui font déjà l’objet de mesures dans le plan de relance pour l’emploi », précise Daniel Rougé, conseiller métropolitain et adjoint au Maire, en charge des solidarités et du logement.
Pour que les ménages en difficultés puissent garder ou trouver un logement, 2,7 millions d’euros seront débloqués. Aides pour le paiement du loyer, de la caution et des factures de gaz, d’eau ou d’électricité, accompagnement social et soutien psychologique : « Le fonds solidarité-logement de la Métropole est entièrement mobilisé, avec des critères d’accès assouplis et des délais raccourcis », assure Daniel Rougé.

Adapter la distribution de l’aide alimentaire

Il annonce « un nouveau modèle d’accès à l’aide alimentaire », qui coûtera 1,1 million d’euros. Il s’agira de distribuer des produits à ceux qui peuvent les cuisiner et de réserver les plats préparés à ceux qui n’ont pas de logement. De remplacer les lieux où l’on est contraint de manger debout et dehors, par des espaces couverts, avec des places assises. Ou de développer les jardins partagés en lien avec les bailleurs sociaux : « Le prestataire qui les entretient récolte des fruits et des légumes pour les locataires : l’effet produit est une réduction des charges de copropriété et un gain de pouvoir d’achat », insiste le conseiller métropolitain.

L’insertion et l’emploi en priorité

Face au risque d’augmentation du chômage, près de 4 millions et demi d’euros supplémentaires seront affectés au Plan local pour l’insertion et l’emploi, autres priorités de ce plan. Une nouvelle plateforme, Hub emploi Toulouse Métropole, sera dédiée à ceux qui aujourd’hui ne sont pas accompagnés. Et la collectivité va créer 100 postes de contrats PEC (Parcours emploi compétences), « destinés à des publics éloignés du marché du travail, qui sont doublement impactés par la crise. Ils s’inséreront d’autant plus facilement après la validation de cette expérience professionnelle », affirme Daniel Rougé. Enfin, le plan consacrera 315 000 euros au soutien matériel et psychologique des familles et des jeunes en difficultés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.