mardi 1 décembre 2020
Actualités Pierre Alfort est le rédac' chef de la semaine

Pierre Alfort est le rédac’ chef de la semaine

Avocat pénaliste au barreau de Toulouse, on ne présente plus Pierre Alfort. Bien connu pour avoir notamment défendu pendant 6 années le tueur en série Patrice Alègre, il a accepté d’inverser les rôles le temps d’une interview. Aujourd’hui il répond aux questions et devient notre rédacteur en chef d’un jour.
La situation des médias dans la ville rose

A Toulouse, il y a une évidence : c’est le monopole de la Dépêche du Midi. Et il a toujours existé ! Du coup les autres médias n’arrivent pas à trouver leur place. Cela a notamment été le cas du « Journal de Toulouse », à l’époque, qui me semblait être un journal sérieux. Je leur avais d’ailleurs fait quelques piges… En tout cas, à mon avis, la raison principale est bien dans ce monopole : le réflexe des Toulousains est bien ancré, quand ils veulent de l’info locale, ils achètent La Dépêche. Plus largement il n’y a pas qu’à Toulouse que les médias sont en difficulté. Même au niveau national, toute la presse souffre d’internet ! Récemment, un ami me disait : « je me refuse à payer pour de l’info ». Moi à l’inverse, je suis un irréductible de la « génération papier », j’espère qu’il y en aura toujours ! Il m’arrive aussi d’acheter des articles sur internet mais pour du contenu de fond principalement.

Echauffourées du week-end

Ma petite amie était bloquée place du Salin samedi, elle a assisté à une partie de ce que beaucoup ont qualifié de « guerilla urbaine ». Pour moi, le problème initial est que ce ne sont pas des manifestants qui sont venus mais bien des casseurs : c’était une agression pure et simple, c’est inacceptable ! Je suis pour la manifestation, mais là non ! Cela résulte de quelques fous furieux armés de barres de fer et de cagoules blanches. D’ailleurs être masqué ce n’est pas être pacifiste, dès lors qu’on ne veut pas être reconnu, c’est qu’on a des choses à se reprocher… Par contre, pour reparler des médias, je remarque de plus en plus un traitement de l’info dans l’instantané : j’ai passé le samedi après-midi avec les images en boucle et aujourd’hui on n’en parle plus, c’est comme si cela n’avait jamais existé. C’est éphémère, on ne prend plus de recul, plus de temps pour analyser les choses, c’est regrettable.

 

Le Canal du midi

La place du Canal du midi à Toulouse est cruciale ! Pour moi personnellement, parce que je cours sur ses berges trois fois par semaine ! Pour dire vrai je n’avais pas du tout suivi cette histoire de chancre coloré et de platanes malades, mais si cela peut contaminer tout le Canal il faut impérativement faire quelque chose. D’ailleurs j’espère que la ville rose n’est pas encore concernée par cette maladie ? C’est en tout cas une évidence qu’il faille intervenir pour éviter que le Canal soit infecté. C’est dramatique ce qui se passe autour de ce monument du Sud-Ouest, quant aux collectivités, elles mettent souvent la main à la poche pour des choses très secondaires, elles feraient bien de se pencher sur le sujet et de revoir leurs priorités… Perdre la beauté du Canal ce serait perdre le poumon vert de Toulouse, c’est un peu notre Central-Park toulousain !

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport