samedi 31 juillet 2021

Contact

ActualitésMichel Bauchar est le rédac'chef de la semaine

Michel Bauchar est le rédac’chef de la semaine

Sa rencontre avec Jean-Jacques Cripia, il y a douze ans, aboutit à la formation du Duo des non. Les comiques ont sévi pendant 10 ans sur Sud radio dans une émission humoristique, jusqu’au récent rachat de la chaîne. Récemment, le comédien fait la rencontre d’Aldo Chambo caricaturiste et magicien. Un nouveau duo émerge, qui met sur pied le spectacle « Les toqués dans le plat ». À découvrir dès février…

 

Antisémitisme : une communauté dans le doute

Ma grand-mère était secrétaire de mairie et elle faisait des faux papiers pour les juifs : un jour, elle a tout planqué dans le four à bois pour ne pas se faire embarquer… Je suis donc tout spécialement  touché par tout ça et c’est une actualité que je suis, bien sûr. Les juifs ne se sentent plus en sécurité et c’est légitime avec tout ce qu’il se passe. À Toulouse particulièrement, comment oublier l’affaire Merah ? Ce peuple a toujours été chassé, ils ont une histoire particulière, mais partir pour trouver quoi ailleurs ? Pas sûr que ce soit mieux…

Extrême gauche : La lutte s’organise

Les extrêmes sont la négation ! Droite ou gauche, c’est le même morceau de bois, mais ce bois est-il solide ? On parle beaucoup de l’extrême droite, en rapport avec l’immigration mais la gauche c’est l’abolition du capitalisme… Ils arrivent à s’entendre entre eux paraît-il… (rires) Pour moi l’extrême est de toute façon un choix risqué… D’ailleurs avec ce qui vient de se passer en Grèce, Mélenchon est ravi, il sort de l’ombre ! Tout ça, ce ne sont que des votes de contestation, ils se raccrochent à quelque chose car tout va mal. Il faut craindre les extrêmes et les combattre intelligemment.

Seconde rocade, promesse oubliée ?

Il va bien falloir y penser, personne ne peut être contre ce projet ! J’habite Saint-Gaudens mais je mets moins de temps à faire le trajet jusqu’à Toulouse, qu’à traverser la ville rose en arrivant ! Il faut une rocade dessus, dessous, où vous voulez, mais il faut faire quelque chose ! Tout ça, ce n’est qu’une question de volonté de la part des élus. Et d’argent, bien-sûr. Je passe beaucoup de temps en voiture : Toulouse, Agen, Saint-Gaudens etc… la rocade est systématiquement engorgée, et à n’importe quelle heure. L’évidence est là.

La colère des syndicats

Je pars du principe que s’il y a grève c’est qu’il y a des revendications. C’est sûr que les méthodes sont discutables car ça embête pas mal de monde ; il n’y a qu’à voir les grèves Tisseo avant et pendant les fêtes. Franchement, c’était un peu un cadeau pourri ! C’est un peu regrettable mais tout de même justifié. Certaines ont fonctionné pour faire bouger les choses, finalement comment mieux combattre ces pertes d’acquis qu’en immobilisant la vie quotidienne ?

 

 

 

 

Travail : Comment mettre le sexisme au placard ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d’un événement d’actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img