Le tri des déchets progresse vite en Occitanie

+8 % d’emballages légers, +4 % de verre et +1 % de papiers triés en 2018 en Occitanie. C’est le bilan, très positif, dressé par le spécialiste de la valorisation des déchets Citeo. Celui-ci annonce.

Recyclage
©François GOGLINS

En 2018, chaque occitan a trié en moyenne 72,6 kg d’emballages ménagers et papiers, soit 2,2 kg de plus que la moyenne nationale, selon le bilan de Citeo, l’entreprise qui a pour mission de réduire l’impact environnemental de ces déchets. Dans la région, les Haut-Garonnais figurent parmi les moins vertueux, avec — seulement — 60 kg triés par personne. « C’est un phénomène que l’on retrouve dans toutes les grandes aires urbaines, comme celle de Toulouse. On tri deux fois moins bien en ville qu’à la campagne, à cause de la densité des habitats collectifs et de la présence de touristes, de commerçants ou de rues trop étroites pour que les camions puissent y accéder », explique Laure Poddevin, la directrice régionale de Citeo.

Le geste de tri des 5,8 millions d’habitants d’Occitanie a permis de collecter l’an dernier 290 300 tonnes d’emballages. Le volume de ceux dits légers grimpe de 8 % par rapport à 2017, à 19,5 kg par habitant, en partie grâce à l’extension des consignes de tri à tous les emballages en plastique. Plus d’un tiers des Occitans peuvent en effet aujourd’hui sortir de ses ordures l’ensemble des flacons, films, sacs, pots ou barquettes en plastique. « En 2022, cela devra être généralisé à toute la population française. Il faut ce
temps pour que la filière, les centres de tri en particulier, puissent s’adapter », indique Laure Poddevin.

400 millions de nouvelles bouteilles

Le tri du verre augmente aussi, de 4,2 % en 2018, pour près de 31 kg par habitant : « Soit 400 millions de nouvelles bouteilles, pour lesquelles on a évité l’extraction du sable ou du calcaire nécessaire à leur fabrication ». La progression du tri du papier est moins marquée, à 1,3 % avec 22,2 kg par Occitan en 2018. « Son recyclage fait économiser 20 litres d’eau par habitant, soit la consommation annuelle d’une ville comme Carcassonne », donne pour comparaison la directrice régionale de Citeo.

L’entreprise accompagne les collectivités dans la maîtrise de leurs coûts liés au recyclage. Toulouse Métropole a pu ainsi réduire la fréquence de la collecte sélective auprès de 40 000 habitants. Citeo promeut enfin la tarification incitative, où chacun paye pour le poids de ses déchets. Un dispositif qui concerne aujourd’hui 5 % de la population occitane.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.