samedi 5 décembre 2020
Actualités Daniel Luciani est le rédac'chef de la semaine

Daniel Luciani est le rédac’chef de la semaine

Directeur de l’agence de communication toulousaine Icom, Daniel Luciani est par ailleurs membre du Centre des jeunes dirigeants d’entreprise depuis 2001. Entre 2010 et 2012, il occupe les fonctions de vice-président du CJD, puis devient délégué national en charge des sujets de la performance globale, « une stratégie d’entreprise durable », précise-t-il. Une stratégie que cet aveyronnais d’origine met en œuvre dans son agence.

 

Conférence de Laurent Mauduit (Médiapart) sur l’aéroport

Dans ce dossier, je me suis surtout intéressé à la démarche citoyenne et originale de l’opération crowdfunding lancée par Wiseed. C’est une forme d’utopie intéressante qui montre que les citoyens s’emparent de la chose publique et ont voulu prendre part à la gouvernance d’un outil d’aménagement du territoire.  Par contre, qu’un média prenne le relai pour imposer le débat public me désole un peu. Cela signifie que d’autres ne l’ont pas fait. Il n’y a aucune concertation sur ce sujet. Quant à la provenance des capitaux des futurs actionnaires, il faut rappeler que malheureusement, ceux qui ont beaucoup d’argent dans ce monde sont rarement « clean ». L’exemple du Qatar est parlant. Les qataris investissent partout avec l’argent du pétrole.

 

Fallait-il interdire la venue de Dieudonné ?

A priori, je suis pour l’interdiction de sa représentation. Les incitations à la haine de Dieudonné sont multiples, variées et répétées. Ça devient excessif. Dans le principe, je pense qu’on peut rire de tout. Mais on se rend compte que dans les faits, on ne peut pas tout dire. On a vu l’exemple de Stéphane Guillon sur France Inter, de Jérémie Ferrari sur France 2. Pourtant leur objectif est de faire rire. Est-ce vraiment le cas avec Dieudonné ? Il appuie toujours au même endroit, quand d’autres humoristes savent rire autant des cathos, des juifs, des musulmans…  Mais au vu des derniers événements à Charlie Hebdo, je préférerais une autre méthode : ne pas interdire son spectacle, puis attaquer en justice en fonction des propos qu’il tient.

AZF : vers un nouveau procès

Le sujet est simple. On sait que ce n’est pas un attentat, mais un accident. Un chef d’entreprise est toujours responsable d’un accident qui se produit dans son entreprise. Donc, dans tous les cas, Total doit être reconnu responsable de ce qui s’est passé. Que cela mette 14 ans pour arriver à rendre justice, c’est rageant ! Il faudrait arriver à savoir combien ce procès a coûté à Total en avocats, lobbies, conseils et combien il resterait à payer à l’entreprise. Puis il faudrait mettre en rapport ce chiffre avec les bénéfices du groupe sur les 14 dernières années, qui se comptent en milliards d’euros. Il ne faut pas oublier que la responsabilité sociétale d’une entreprise comme Total est importante.

 

Jennifer Courtois et Thierry Suaud, personnalités politiques influentes

 

Qu’une femme devienne présidente d’un département, ce serait génial (Jennifer Courtois, maire de Rieumes divers droite est pressentie à ce poste, ndlr). Il faut que les vieux dinosaures partent et laissent la place aux plus jeunes, moins ancrés dans les arcanes politiciens de leur parti. Une nouvelle génération doit prendre la direction de la chose publique, à condition qu’elle ne soit pas fils ou fille de. La politique, ce n’est pas un métier. À gauche, c’est compliqué. Que ce soit à la Région, ou en Haute-Garonne, Martin Malvy et Pierre Izard ont voulu rester aux manettes le plus longtemps possible et n’ont laissé émerger aucune personnalité qui aurait pu leur faire de l’ombre. Ce qui génère des guerres intestines en interne.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport