jeudi 2 décembre 2021

Contact

ActualitésLe rédac' chef de la semaine est Gérard Pollet

Le rédac’ chef de la semaine est Gérard Pollet


Ce comédien de profession est vice-président de l’association ELA depuis deux ans et avant tout père de cinq enfants dont deux ont été atteints par les Leucodystrophies. Aujourd’hui il se lance dans une marche en 14 étapes, comme les quatorze années de vie de son fils… Il partira chaque année, pendant plusieurs semaines, ouvrir un chemin solidaire, fédérant les artistes, politiques et simples citoyens autour de lui, à la mémoire de tous ceux qui s’en vont. Un message toujours : « Il faut que ça s’arrête ».

 

Les déçus de la politique

C’est un sujet qui me parle beaucoup. Les Français croient de moins en moins les politiques, c’est grave mais je le comprends. Cela m’évoque les attentats de janvier et ce très beau 11 janvier ! Il s’est passé combien de temps pour que chacun retrouve ses convictions ? Le « moi j’ai la vérité » généralisé dans notre système n’est pas la bonne voie… Le clivage gauche/droite effrayant dans lequel personne ne se reconnait participe aussi à cette désillusion générale. Il faut changer les pratiques et les alternatives viendront par les actes citoyens. On a voulu imposer notre façon de penser à l’autre sans le respecter et le boomerang nous revient. Ne penser qu’à sa pomme est une forme de barbarie, ne rien faire et rester impuissant face à la dégradation du monde aussi.

Les hommes battus

Je suis très surpris par cette thématique pour être honnête. Il y a eu tellement d’abus dans l’histoire, les hommes ont été tellement odieux vis-à-vis de la femme… C’est un sujet très délicat, qu’il faut nuancer mais il peut y avoir un retour aux choses, l’homme doit payer pour tous ses manquements ? Je le vois parfois dans les cours de récréation, il y a des violences, c’est comme si on pointait du doigt, « vous les hommes ». Je crois que ce sujet est méconnu car il dérange, notre société peut difficilement admettre que l’homme est en situation de faiblesse, il y a une espèce de tabou. Pourtant la littérature a souvent évoqué l’homme subissant la frayeur d’un démon féminin… Va-ton revenir au temps des amazones ? Les hommes n’ont qu’à bien se tenir !

Les maisons de retraite

C’est un problème qui nous concerne tous. Les retraites baissant, comment les choses vont-elles se passer ? Il faut trouver des alternatives, l’idéal serait que les gens restent à domicile avec des aides ponctuelles lorsque c’est possible. Mes parents sont d’ailleurs dans cette situation. Mais je crois qu’il faut travailler sur tous les fronts et notamment sur les maisons de retraite pour qu’elles deviennent un lieu de vie et non de mort, que les personnes âgées n’aient plus le réflexe de se dire « ça y est nos enfants nous abandonnent, on y va pour attendre la mort ». Il faut travailler sur l’image et la gestion de ces lieux, faire des conventions avec des artistes, ouvrir à l’amour, à la vie, au rire… Il n’y a jamais assez d’humanité, pourtant le supplément d’âme n’est pas une question d’argent.

Prostitution : faut-il pénaliser le client ?

A mon avis, il vaut mieux s’attaquer au problème par le haut, en chassant les réseaux de prostitution. Le vrai sujet est quand même là, l’exploitation de ces filles qui sont dans la misère et qui se font embarquer par les réseaux. Comment peut-on faire de l’argent avec la souffrance humaine ? Les mêmes idées reviennent toujours, cela repose notamment la question des maisons closes. Des lieux qui gèrent les filles, les protègent un minimum… C’est un sujet qui me trouble et m’interpelle. Pénaliser le client peut finalement mettre les prostituées en danger, les isoler d’autant plus. Il faut en tout cas écouter l’association pour recueillir leur avis mais attention, car les filles ne sont pas toujours libres de parler…

Gerard.pollet@lespoir-en-chemin.fr

 

Face aux multiples crises, comment retrouver la sérénité ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d'un événement d'actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img