dimanche 26 septembre 2021

Contact

ActualitésLe coût de la vie étudiante en hausse de 2,4 % à...

Le coût de la vie étudiante en hausse de 2,4 % à Toulouse selon l’Unef

L’Unef a dévoilé son classement annuel des villes universitaires les plus chères de France, Toulouse est 20e de ce palmarès. En Occitanie, Montpellier est 18e et Nîmes est 36e.

toulouse unef
Le syndicat étudiant Unef a dévoilé son classement annuel des villes universitaires les plus chères de France, Toulouse est 20e de ce palmarès. / ©Joson

À quelques semaines de la rentrée, le syndicat étudiant Unef a dévoilé son classement annuel des villes universitaires les plus chères de France, mercredi 18 août. Sans surprise, les villes de l’Île-de-France dominent les huit premières places de classement, Paris en tête. En région, Nice est la ville la plus chère à la 9e place. Aussi, trois villes de la région Occitanie font partie de ce classement qui évalue 47 villes universitaires.

Dans ce classement, Montpellier figure à la 18e position. L’Unef estime les dépenses d’un étudiant à 943,44 euros dans cette ville. Un budget en hausse de 2,14 % en un an. Le logement est le premier poste de dépense. Il faut y consacrer en moyenne 500 euros par mois. Cinq de plus que l’an dernier. Le coût du transport est relativement bas en Occitanie. Il est de 176,40 euros par an à Montpellier, comme l’an dernier.

Toulouse, 20e du classement de l’Unef

Toulouse est 20e du classement de l’Unef. Le budget mensuel d’un étudiant dans la Ville rose est évalué à 925,74 euros, en hausse de 2,47 %. Le loyer mensuel tourne autour de 488 euros (+7 euros un an). L’organisation étudiante regrette que “toutes les villes éligibles à l’encadrement des loyers ne l’appliquent pas. C’est notamment le cas du maire de Toulouse (…) qui a refusé d’intégrer le dispositif en novembre 2020.” Pour ce qui est des transports, il faut y consacrer 108 euros par an, un budget en hausse de près de 6 %. Toulouse demeure la quatrième ville la moins chère sur ce critère.

Enfin, dernière ville de l’Occitanie du classement, Nîmes figue à la 36e position. Le syndicat étudiant estime le budget mensuel d’un étudiant à 853,07 euros en hausse de 2,38 %. Ici, le loyer moyen est passé de 406 à 411 euros. Et comme l’an dernier, les étudiants doivent consacrer 160 euros par an aux transports à Nîmes.

Outre le coût du logement et des transports, pour établir son classement, l’Unef prend en compte une série d’indicateurs comme les frais d’inscription à l’université, l’alimentation, ou encore l’électricité.

 

 

Face aux multiples crises, comment retrouver la sérénité ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d’un événement d’actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img