jeudi 2 décembre 2021

Contact

ActualitésL'association Bien vivre à Toulouse écrit à Jean-Luc Moudenc

L’association Bien vivre à Toulouse écrit à Jean-Luc Moudenc

Expéditeur : Nathalie Di Pietro, présidente de BIEN VIVRE TOULOUSE CENTRE

Association d’intérêt général, Bien Vivre Toulouse Centre a pour objet principal  « de lutter contre :

– toutes formes de nuisance ou d’agression sonore ou olfactive, diurne ou nocturne ;

– toutes entraves à la locomotion pédestre pénalisant au premier chef les handicapés, les personnes âgées, les jeunes enfants et les familles ;

– les incivilités, l’insécurité ;

– plus généralement, toutes formes de dégradation de l’environnement public. »

Membre du réseau national « Vivre La Ville », elle regroupe aujourd’hui plus de 200 adhérents. Ne vivant pas de la charité du prince, elle ne perçoit aucune subvention.

 

Destinataire : Jean-Luc Moudenc. Il a été élu maire en avril 2014, lui qui fut déjà l’édile de la ville rose de 2004 à 2008. Il est également président de Toulouse Métropole, mais aussi de l’association des maires des grandes villes de France.

 

 

MONSIEUR   LE   MAIRE,

Notre ville va mal ! Lors de la campagne municipale et après votre élection, vous avez affiché votre volonté de vous investir sur « les questions de sécurité qui concernent la proximité, la tranquillité, les incivilités. » (Interview au  « Point » du 14/11/2014)

A peine élu, vous avez cependant demandé à vos électeurs et, plus généralement, aux toulousains, du temps, beaucoup de temps, afin de réaliser cet objectif, tirant argument de la situation laissée par votre prédécesseur et de l’endettement de la ville pour différer certaines mesures.

Si notre association (et les citoyens qu’elle représente)   a approuvé vos propositions et compris leur étalement, elle ne partage pas en revanche le diagnostic formulé et l’a fait savoir à vos adjoints et collaborateurs. Les remèdes retenus à ce jour (installation de caméras et augmentation des effectifs) ne règleront qu’une faible part des problèmes soulevés.

Entre-temps et sans barguigner, vous avez annoncé une augmentation de 15% de la charge fiscale pesant sur les ménages.

 « L’exaspération grandissante des toulousains est en train de se transformer en colère. »

C’est pourquoi notre association, à l’écoute quotidienne de ses membres souvent regroupés en collectifs sectoriels, a réuni des expertises et formulé une série de propositions, lors d’une réunion au Capitole le 20 avril dernier. Votre collaborateur le plus proche nous avait alors assuré que nos propositions « seraient examinées sérieusement, dans les meilleurs délais, avant arbitrage politique »

Nous attendons toujours….

L’exaspération grandissante des toulousains est en train de se transformer en colère.

Les riverains ne sont ni représentés ni écoutés dans le processus de consultation conduisant aux principales décisions les concernant. Le nombre et la surface des terrasses ont copieusement augmenté et les difficultés d’accès au domaine public se sont accrues, tandis que les épiceries de nuits et les bars musicaux fleurissent, détruisant un calme déjà précaire et créant des foyers d’insécurité supplémentaire.

En l’état, les comités de quartiers sont un leurre démocratique.

Faut-il rappeler que la démocratie ne se résume pas à un exercice électoral à l’issue duquel les électeurs sont invités à attendre… la fin de la mandature pour s’exprimer!

Il est temps, il est grand temps, Monsieur le Maire, que vous preniez enfin la mesure des véritables enjeux pour lesquels, nous dit-on, vous auriez été élu !

 

Pour l’équipe BVTC

La Présidente : Nathalie Di Pietro

 

 

 

 

Face aux multiples crises, comment retrouver la sérénité ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d'un événement d'actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img