mardi 30 novembre 2021

Contact

ActualitésPour Jean-Luc Moudenc, il n’y a aucune dérive des finances de Toulouse...

Pour Jean-Luc Moudenc, il n’y a aucune dérive des finances de Toulouse Métropole

Le Conseil de la Métropole de Toulouse de ce jeudi 17 novembre a donné lieu à une passe d’armes entre l’opposition et la majorité emmenée par Jean-Luc Moudenc, à propos de l’état des finances de la collectivité. Ce dernier se défend de toute dérive budgétaire.

Toulouse Métropole
Lors du Conseil de Toulouse Métropole, Jean-Luc Moudenc s’est défendu des accusations de mensonges portées contre lui à propos des finances de la collectivité ©Toulouse Métropole

Le dernier Conseil de la Métropole de Toulouse pour cette année 2020 aura été encore une fois le théâtre d’un vif affrontement entre la majorité et les groupes d’opposition. Au premier rang desquels Alternative pour une Métropole Citoyenne, qui avait déjà annoncé la couleur dans les colonnes du Journal Toulousain dès ce mercredi 16 novembre, en dénonçant “les mensonges sur l’état désastreux” des finances de la collectivité. Des accusations réitérées lors des propos liminaires, qui n’ont pas donné lieu à des délibérations, par l’élue Agathe Roby… devant l’intéressé :

Le président de Toulouse Métropole renvoie à la conseillère d’opposition : « Que les choses soient claires : notre Plan public d’investissement n’a pas dérivé. Il a, au contraire,” prospéré, passant de 1,5 milliards à 1,8 milliards d’euros, sous la dernière mandature, sans augmenter la dette de la collectivité. C’est vous qui avez menti aux électeurs en juin dernier. En leur dissimulant votre intention de casser le projet de troisième ligne de métro, alors que 80% des Toulousains s’étaient prononcés en sa faveur. Quand j’en débattais avec votre leader de l’époque (Antoine Maurice, ndlr.), il disait : ‘’Je ne serai pas celui qui ne fera pas ce projet’’. Une formule plutôt floue. »
Le groupe Alternative pour une Métropole Citoyenne s’empresse de réagir à son tour en republiant ses engagements de campagne :

Le choix d’Alstom pour construire la troisième ligne de métro était-il précipité ?

Toujours à propos de cette troisième ligne de métro, Agathe Roby déplore que son constructeur, Alstom, ait été choisi si tôt, se demandant « quelle était l’urgence de verrouiller ainsi le choix industriel alors que le retard de livraison est d’au moins trois ans, voire plus ? »

Ce à quoi Jean-Luc Moudenc répond par « la volonté de ne pas retarder le projet. Si nous n’avions pas signé avec Alstom, nous n’aurions pas pu voter pour le dossier d’enquête publique ni commencer à écrire le cahier des charges du génie civil. »

Tisséo va-t-il perdre un milliard d’euros d’ici 10 ans ?

Agathe Roby aborde ensuite la question des pertes de recettes que pourrait subir Tisséo, l’opérateur de transport en commun : « Notre calcul conduit à une baisse de recettes d’un milliard d’euros dans les 10 prochaines années. Un milliard d’euros en moins, cela signifie que votre Plan Mobilité est complètement caduc. » Pour la majorité, Sacha Briand lui rétorque que « ce chiffe d’un milliard est fantaisiste. Il prend pour référence la période de crise que nous traversons. Peut -être est-ce la perte de 2020, de  92 millions d’euros, que vous avez répliquée sur dix ans ? Peut-être que vous avez l’information selon laquelle la crise va durer dix ans ? »

Le RER toulousain est-il « remis aux calendes grecques » ?

« Avec un RER affiché à l’horizon 2040, ce mandat s’ouvre sur un vide sidéral », lance Agathe Roby. Une attaque contre laquelle Jean-Luc Moudenc répète que « ce projet n’est pas de la compétence de la Métropole, mais de celle de la Région. Il ne fait pas parti du Plan local d’urbanisme, pour lequel vous ne faîtes pas de nouvelles propositions. » Là encore le groupe d’opposition réplique par un tweet, rappelant le programme mobilité et transport d’Archipel Citoyen, durant la dernière campagne municipale.

Philippe Salvador
Philippe Salvador a été reporter radio pendant quinze ans, à Toulouse et à Paris, pour Sud Radio, Radio France, RTL, RMC et BFM Business. Après avoir été correspondant de BFMTV à Marseille, il est revenu à Toulouse pour cofonder le magazine Boudu.
 

Face aux multiples crises, comment retrouver la sérénité ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d'un événement d'actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img