mercredi 21 octobre 2020
Actualités François Granier, psychiatre et art-thérapeute

François Granier, psychiatre et art-thérapeute

Chantre de l’art-thérapie à Toulouse, le docteur François Granier cessera de pratiquer au CHU de Purpan à partir de la rentrée, afin d’aider la mairie à développer un espace d’exposition permanente des œuvres de ses patients.

Michael Ducousso

© Michael Ducousso

Pétition

Près de 1300 personnes ont déjà signé la pétition pour la création d’un espace muséal dédié à l’art-thérapie à l’hôpital de la Grave. Pour le docteur Granier, ce soutien de la société civile démontre « qu’il ne s’agit pas d’une lubie d’un médecin, mais qu’il y a un intérêt général». D’après lui, ce projet est d’autant plus cohérent qu’il mettrait en valeur le patrimoine de la Ville rose tout en restant en adéquation avec l’histoire de ce lieu, qui a hébergé « le premier asile de Toulouse, en 1501 ».

 

Remède

Depuis 30 ans, le docteur Garnier organise des expositions temporaires des œuvres de ses patients à l’Hôtel Dieu : « Cela fait partie du projet de soins », explique-t-il. « Cela a un but esthétique, mais aussi social. Il y a une volonté de déstigmatiser. » Lors de la dernière exposition, près de 1300 m² ont été occupés par des créations de plus en plus nombreuses et remarquables.

 

Blouse

François Granier est avant tout médecin. « Ce qui m’intéresse, c’est le mieux-être », insiste-t-il. Son goût pour l’art l’a toutefois poussé à introduire l’art-thérapie au CHU de Purpan, dès son apparition, dans les années 80. Il souhaitait ainsi sortir ses patients de « la prison intérieure qu’est la maladie », grâce à la création artistique. Et changer le regard de la société sur les malades.

 

Source

Lui-même ne réalise pas d’œuvre d’art. Pourtant, il se sent « complètement artiste ». Et s’il n’a aucun maître à penser, le médecin de 68 ans admet tout de même un certain parallèle avec Pierre Soulages : « Comme tous les Aveyronnais le font un jour, ma famille est partie à Paris. Mais je suis très vite redescendu à Toulouse, où j’ai fait mes études. Soulages est, lui aussi, un pur Aveyronnais qui est allé à Paris, mais qui n’a jamais abandonné le Midi. » Il existe cependant une différence majeure entre l’artiste et le thérapeute : François Granier a décidé de ne pas voir la vie en noir.

La rédactionhttps://www.lejournaltoulousain.fr
Le Journal toulousain est un média de solutions hebdomadaire régional, édité par la Scop News Medias 3.1 qui, à travers un dossier, développe les actualités et initiatives dans la région toulousaine. Il est le premier hebdomadaire à s'être lancé dans le journalisme de solutions en mars 2017.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport