[Il mérite de faire la Une] Yves Descloux, manuel et mélomane

Yves Descloux (25-04-2016)┬®franckalix-4Passionné de bois et de musique ce luthier du quatuor (violon, alto, violoncelle et contrebasse), originaire de Genève débarque à Toulouse et vient compléter l’équipe de passionnés du O’notes. Rencontre avec un artisan qui fait vibrer le bois d’un son qui lui est propre.

Passion. « Je suis né en Suisse, d’une mère française et d’un père suisse, j’ai commencé l’ébénisterie après le bac ». Il se souvient avoir décidé de faire du bois son métier, dès l’âge de 8 ans. Il se dirige très naturellement vers le mobilier contemporain, qu’il dessine pendant près de 20 ans.

Oreille. L’homme est également un musicien complet : « Je fais du jazz depuis l’adolescence, de la flute, du saxophone et de la contrebasse. Un jour j’ai voulu en acheter une, mais c’était beaucoup trop cher alors je me suis dit que j’allais me la fabriquer ! » Son ami le violoniste Raphaël Oleg lui présente alors Jacques Fustier, un grand luthier lyonnais.

Evidence. « Il a accepté que je fabrique un violon à son atelier et j’ai conçu ma contrebasse en parallèle à la maison ». Au final il vend les deux instruments et reste 4 ans en formation. « Je suis passionné de bois et de musique finalement la lutherie c’était la juste rencontre des deux ». Aujourd’hui cela fait 15 ans qu’il est luthier, un métier rare puisque l’hexagone en compte environ 300 et seulement une centaine qui font de la fabrication en sus des réglages et réparations.

Virage. Lorsqu’on lui demande si le passage du mobilier urbain à la lutherie n’est pas trop compliqué, il répond simplement que « ce ne sont que des bouts d‘bois ! » Il s’accorde pourtant à dire que le métier est exigeant et qu’il faut être minutieux, habile et avoir l’oreille pour une double écoute : « du musicien pour le côté purement auditif, mais aussi pour comprendre ce qu’ils demandent dans le détail. »

Signature. En arrivant à Toulouse, il entend parler du O’notes, il se trouve qu’ils cherchaient justement quelqu’un de sa trempe : « c’est un lieu spécial, un regroupement de quatre artisans passionnés autour d’une librairie musicale ». Il travaille aujourd’hui presque exclusivement pour des professionnels qui viennent chercher son « son » : « facile à jouer, timbré, avec du grave et égal sur toute la tessiture. »

http://www.descloux.net/

Aurélie Renne

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.