mardi 3 août 2021

Contact

ActualitésHonoré Payan : un parfum d’azur sur un air vintage

Honoré Payan : un parfum d’azur sur un air vintage

AFFAIRE DE FAMILLE. La parfumerie Honoré Payan s’est installée en février dans le quartier des Carmes. L’entreprise familiale fondée en 1854 à Grasse, rappelle le savoir-faire d’antan, et amène des fragrances d’azur en plein cœur de Toulouse.

Par Valentin Dohin

L’histoire d’Honoré Payan est plus que centenaire et la volonté de la marque est certainement de rappeler le savoir- faire français en matière de parfumerie, en particulier celui de la ville de Grasse, « la cité des parfums ». Longtemps oubliée, la maison Honoré Payan menace de disparaître en 2002, lorsque la famille Gras se propose pour la racheter. « En rachetant cette marque  nous avons réussi à retrouver des catalogues de l’enseigne avec d’anciennes étiquettes. Cela nous a donné l’idée de relancer le côté ancien et vintage de la marque, qui renvoie à l’histoire de la ville de Grasse », explique Françoise Gras.

La stratégie fonctionne et désormais l’enseigne compte environ 400 distributeurs à travers la France et s’exporte en Italie. Mais c’est à Toulouse que la famille Gras décide d’installer son tout premier magasin. La fille d’Éric et Françoise Gras, Lauren, vit ici depuis plusieurs années et donne l’idée à ses parents d’y monter une boutique. Une affaire de famille, puisque le frère, Antonin Gras, est aussi mis à contribution, il s’occupe de l’image de la marque. Les fragrances proposées dans les magasins se déclinent de toutes les manières. Eaux de parfum, de toilette, de Cologne, mais aussi bougies, parfums d’ambiance et huiles essentielles embaument la pièce, le plus souvent par des notes provençales et azuréennes. « Le seul parfum qui peut faire référence à Toulouse est notre parfum à la violette, mais nos violettes sont, elles aussi, récoltées dans la région de Grasse », plaisante Antonin Gras. «Nous travaillons la composition de manière artisanale, et nous privilégions le savoir-faire français et la production locale » précise Françoise Gras qui ajoute : « par exemple, la cire de nos bougies est conçue à partie de soja bio, cultivé sans OGM et nos mèches sont en coton ». Mais le parfum c’est aussi un flacon. Et toujours dans l’idée de retrouver le design d’autrefois, Honoré Payan a voulu remettre au goût du jour le pulvérisateur à poire. « Nous avons lancé la commercialisation de ce flacon à l’occasion de la fête des Mères. Ça rappelle le côté glamour de l’époque », explique la fabricante. La famille Gras, toujours soucieuse de préserver les traditions d’antan, n’est pas moins ambitieuse. Elles souhaitent exporter les parfums Honoré Payan en Espagne dans peu de temps. 

Tarifs : Parfums pour homme et pour femme : de 14 à 35 euros.

Parfum d’intérieur : de 6 à 12 euros

Bougie : 12 euros

 

Honoré Payan ,39 rue des Filatiers, Toulouse.

 

La rédactionhttps://www.lejournaltoulousain.fr
Le Journal toulousain est un média de solutions hebdomadaire régional, édité par la Scop News Medias 3.1 qui, à travers un dossier, développe les actualités et initiatives dans la région toulousaine. Il est le premier hebdomadaire à s'être lancé dans le journalisme de solutions en mars 2017.
 

Travail : Comment mettre le sexisme au placard ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d’un événement d’actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img