Handicapée, Odile Maurin pourra-t-elle siéger au Conseil municipal de Toulouse ?

Nouvellement élue conseillère d’opposition, Odile Maurin, qui se déplace en fauteuil roulant, se demande si des aménagements ont été effectués dans la salle du conseil municipal de Toulouse afin qu’elle puisse y siéger.

Conseil Municipal Toulouse Maurin
Les aménagements réalisés pour permettre à Odile Maurin de siéger au Conseil municipal de Toulouse ©PS

Huitième sur la liste d’Archipel Citoyen, Odile Maurin a été élue conseillère d’opposition à Toulouse, ce dimanche 28 juin. Elle doit participer à la première réunion du conseil municipal de la nouvelle mandature, ce vendredi 3 juillet au matin. Handicapée, se déplaçant en fauteuil roulant, elle craint de ne pas pouvoir siéger dans la salle, qui ne disposerait pas des aménagements adéquats. « La salle est agencée en différents niveaux. La zone où siègent les adjoints étant surélevée et étroite, un fauteuil roulant ne peut pas y évoluer. De plus, je crois que, compte tenu de la hauteur du mien, je ne pourrais pas passer mes jambes sous les pupitres », s’inquiète-t-elle.
Le délégué au handicap à la mairie de Toulouse, Christophe Alvès, la rassure immédiatement : « Au vu du positionnement de Madame Maurin sur la liste d’Archipel, je savais qu’elle serait élue, quel que soit le résultat de l’élection, dans la majorité ou dans l’opposition. J’ai donc pris les devants, il y a six mois, en demandant à la direction des bâtiments de procéder aux travaux nécessaires au sein de la salle du conseil municipal. »

Un peu de sciure sur la moquette

Le JT s’est rendu sur place pour constater les faits. Immense, solennelle, aux murs recouverts des œuvres de grands peintres toulousains, la salle, qui jouxte celle des Illustres, ne semble pas avoir changé. Pourtant, lorsque l’on examine chacun des bureaux réservés aux conseillers d’opposition, au centre de la pièce, on s’aperçoit que l’un d’eux est différent des autres. Il y a encore un peu de sciure, en dessous, sur la moquette grise, preuve sans doute que le chantier est tout récent. La traverse en bois qui se trouvait au niveau des cuisses de l’utilisateur a été retirée ainsi que celle prévue pour reposer les pieds, et une prise électrique a été repositionnée. Le poste de travail semble bien être adapté au fauteuil roulant d’Odile Maurin.

Angle de braquage

Celle-ci accueille toutefois la nouvelle avec scepticisme : « On ne m’a pas demandé les dimensions de mon fauteuil. Quand on veut faire quelque chose pour quelqu’un, on lui en parle avant. » En outre, la nouvelle élue toulousaine exprime des doutes quant à la possibilité de manœuvrer aisément son fauteuil dans la salle du conseil, ayant besoin d’un espace d’au moins deux mètres pour tourner. Par ailleurs, elle demandera au maire une aide humaine pour assurer son mandat : « J’ai besoin d’une personne qui puisse retranscrire mes propos. J’ai pu constater qu’un tel soutien est très difficile à obtenir, notamment en siégeant au sein du Conseil économique, social et environnemental (Ceser). Cela montre la manière dont sont toujours traitées les personnes handicapées dans cette ville. »

2 Commentaires

  1. Et bien madame Morin, maintenant que vous siégez, c’est tout simplement le moment de modifier vous-même les choses au lieu de tout reprocher toujours de la faute des autres. C’est merveilleux, vous allez pouvoir construire de belles choses pour nous les handis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.