samedi 25 septembre 2021

Contact

Actualités Qui prendra la suite de TLT ?

[Grand angle] Qui prendra la suite de TLT ?

Course. Le 1er juin dernier, le Conseil supérieur de l’audiovisuel a lancé un appel à candidatures pour “un service de télévision à vocation locale” sur la zone de Toulouse. D’ici quelques mois, début 2017 vraisemblablement, une nouvelle chaîne devrait donc apparaître sur nos écrans. Deux groupes annoncent s’être porté candidats TV Sud/Médias du Sud et TVPI.

Par Anne Mignard

« Pour que cette nouvelle chaîne réussisse, rencontre ses téléspectateurs et ses financeurs, elle ne devra pas faire mieux que TLT mais différent », explique Jean Marie Belin, le président de CTV, actionnaire majoritaire de la chaîne défunte. Un avis partagé par Michel Lamarque, le patron de TVPI qui compte privilégier les reportages aux émissions de plateaux. Créée en 2001, sa chaîne couvre actuellement les Landes et le Pays basque avec une attache profonde à la ville de Bayonne. « En termes de programme, nous ne ferons pas du copier-coller », annonce-t-il. « Ce qui marche à Bayonne ne marchera pas forcément à Toulouse. Par exemple, nous avons actuellement une émission quotidienne d’une heure en langue basque sur TVPI mais rien ne dit qu’une émission d’une heure en occitan corresponde au souhait des Toulousains ». Fini donc les plateaux et les émissions de studio pourtant selon son concurrent, Christophe Musset, le président de Médias du Sud, la réalisation d’un journal d’information fait partie du cahier des charges défini par le CSA. Lui, mise sur le développement de la nouvelle grande région. Son groupe possède entre autres, deux chaines de télévision locales à Montpellier et Perpignan. « Du coup, pour nous l’acquisition de la fréquence, ce n’est pas une option mais une évidence ». 

« Pour nous l’acquisition de la fréquence, ce n’est pas une option mais une évidence »

Comment cette nouvelle chaine sera-t-elle financée ? Chez Médias Sud on mise sur l’innovation technologique et la mutualisation. « Grâce aux nouveaux moyens techniques, on peut faire des directs de plus en plus aisément et avec un matériel de moins en moins cher“. Mais le patron de Medias du sud compte surtout sur un projet de mutualisation régionale des programmes. “Chaque jour, dix à douze heures seront produites pour les trois chaines. Une heure seulement sera consacrée uniquement à l’actualité toulousaine ».

Coté recette, chez Medias du sud, ce sera moitié privé moitié public via les collectivités territoriales, au premier rang desquelles la grande région. Chez TVPI, on est moins catégorique. Certes, les collectivités seront sollicitées mais c’est surtout les annonceurs publicitaires qui seront ciblés. « Il y a de la concurrence, mais le marché est suffisamment vaste pour chacun s’y retrouve », estime Michel Lamarque. Christophe Musset, est d’autant plus confiant concernant le marché publicitaire, que le groupe La Dépêche est actionnaire à hauteur de 10% du capital de Médias du Sud : « Ils n’ont donc aucun intérêt à nous tuer dans l’œuf ».

En attendant, les discussions vont bon train avec les différents partenaires potentiels et elles devraient jusqu’au 13 juillet, date limite de la remise des dossiers de candidature au CSA.

 

 

La rédactionhttps://www.lejournaltoulousain.fr
Le Journal toulousain est un média de solutions hebdomadaire régional, édité par la Scop News Medias 3.1 qui, à travers un dossier, développe les actualités et initiatives dans la région toulousaine. Il est le premier hebdomadaire à s'être lancé dans le journalisme de solutions en mars 2017.
 

Face aux multiples crises, comment retrouver la sérénité ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d’un événement d’actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img