Gestion de la crise : l’équipe de Jean-Luc Moudenc répond à Antoine Maurice

L’équipe de Jean-Luc Moudenc dénonce « un certain nombre de contre-vérités et de critiques stériles » dans les propos tenus par Antoine Maurice, candidat aux municipales 2020 à Toulouse, au sujet de la gestion de la crise sanitaire.

Moudenc voeux presse
JL Moudenc avec son équipe de campagne janvier 2020 © PS

La reprise de la campagne politique n’est pas tendre. Les propos d’Antoine Maurice, tête de liste Archipel citoyen, sur la gestion de la crise sanitaire par l’équipe municipale de Jean-Luc Moudenc, n’ont pas plu à celle du candidat à sa réélection. Pour Toulouse dénonce ainsi « un certain nombre de contre vérités » : « Il est faux de dire que Toulouse est la seule grande ville qui n’a pas rouvert toutes ses écoles », commence le porte-parole Pierre Esplugas-Labatut, joint par téléphone. Il cite Paris, Strasbourg, Lille ou Grenoble et précise que les services périscolaires (CLAE, garderie, cantine) on repris à Toulouse, contrairement à Bordeaux, Lyon ou Nantes. Il dément aussi l’information selon laquelle Tisséo n’aurait pas distribué de masques de protection après le déconfinement : « 350 000 l’ont été à partir du 11 mai. » Et soupçonne Antoine Maurice « d’avoir fait semblant de n’avoir rien vu », s’agissant de l’absence de campagne d’affichage de la mairie sur les gestes barrières, « qui a été en réalité mise en place la veille de son intervention, sur une centaine de panneaux de la ville ».

Le choix du fournisseur des masques de protection

Le porte-parole de la liste de Jean-Luc Moudenc soulève également des « contradictions » dans le discours de son adversaire. Par exemple : « On ne peut pas, en même temps, critiquer l’absence de réouverture totale des écoles le 12 mai et demander que celles-ci n’ouvrent que le 25 mai » Quant aux déclarations d’Antoine Maurice sur le choix du fournisseur des masques à destination des Toulousains, dont il aurait préféré qu’il soit local, Pierre Esplugas-Labatut répond : « Il est évident que nous aurions aimé les trouver près de chez nous, comme d’autres collectivités territoriales. Nous avons fait comme nous pouvions, au nom des délais. » Il souligne que les masques ont pu être ainsi distribués dès le premier jour de déconfinement.

Échange d’amabilités

« Nous sommes aux manettes et nous faisons en sorte de gérer la crise au mieux. Nous trouvons la critique inexacte et injuste », résume Pierre Espuglas, avant d’assener : « Monsieur Maurice n’est pas qu’un gentil vert, il a tendance à être rouge, donc populiste et démagogue. » Sollicité par la rédaction du Journal Toulousain, Romain Cujives, porte-parole de la liste Archipel Citoyen, réagit à son tour : « Ne souhaitant pas polémiquer en ces temps où Toulousains et Français appellent à plus de hauteur de vue, j’invite Jean-Luc Moudenc à plus de modestie. Savoir se remettre en question, prendre du recul, interroger ses propres pratiques est un exercice sain pour qui aspire à exercer des responsabilités importantes. » Les couteaux sont manifestement tirés.

1 COMMENTAIRE

  1. Se rendront-ils compte d’un côté comme de l’autre qu’ils sont totalement discrédités par ces comportements ? Nous n’en voulons plus ! Si un jour quelqu’un ne rentre pas dans ce genre de jeux, je vote pour lui !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.