François Piquemal est le rédac chef de la semaine

Franc╠ºois Piquemal (28-06-2016)┬®franckalix-4

 

 

 

 

 

 

Militant chez les Motivé-e-s entre 2005 et 2008, il a un passé engagé à l’université. Aujourd’hui professeur d’histoire géo et français en lycée professionnel il est aussi porte-parole sud-ouest du DAL. « J’y suis allé pour un conseil et j’ai adoré l’état d’esprit « association populaire qui gagne des luttes » ». La dernière lutte en date c’est le campement des « 61 ». Après avoir planté la tente square de Gaulle ou encore rue Baudis, les sans-abris du DAL ont réquisitionné le pavillon Junod à Purpan.

 

Les syndicats sont-ils obsolètes ?

C’est un sujet qui m’intéresse, je suis moi-même syndiqué à la CGT. Il y a là une crise de la représentativité syndicale c’est clair, mais la question se pose pour moi plus largement : il faut rappeler que la CGT réunit plus d’adhérents que les partis politiques… La crise est donc bien là ! Avant de critiquer, les politiques devraient balayer devant leur porte. Aujourd’hui le 1er parti de France est l’abstention. Il ne faut pas se voiler la face, la crise est partout : dans les syndicats, les associations, etc. On note une précarisation du travail et très peu ont l’occasion de se mobiliser, certains posent même des RTT pour faire grève… C’est aujourd’hui très compliqué de se syndiquer librement, c’est mal vu, on est tout de suite stigmatisé. C’est beaucoup plus compliqué qu’il y a 10 ou 20 ans. Enfin, le chômage de masse fait pression sur les salariés, c’est la répression silencieuse. Par ailleurs, aujourd’hui pour implanter un syndicat dans une entreprise qui n’en a pas, il faut se lever tôt. Quant aux syndicats patronaux, certains se sont exprimés sur le sujet de la loi travail, mais leur message est souvent écrasé par le Medef.

 

3ème ligne de métro : quels financements ?

Je ne considère pas savoir les éléments techniques nécessaires pour apporter une expertise sur le sujet. Ce qui est sûr c’est qu’au DAL ou pense que les Plans locaux d’Urbanisme sur la question des transports ne vont pas dans le bon sens. Je suis le premier à utiliser ma voiture pour aller travailler en dehors de la ville, d’après une enquête du Monde, essence, réparation et péage compris ça revient en moyenne à 5000€ par personne et par an. Il faut une vraie politique volontariste de transports publics. Tout le monde doit avoir droit « à la ville » et cela réduirait aussi le problème des bouchons… Quand on voit toutes les petites lignes de ter supprimées ça participe à la désertification des villages de périphérie toulousaine… Il faut viser la gratuité des transports. Et même si je ne suis pas un technicien je crois qu’il faut savoir faire de sa faiblesse une force : Toulouse doit rattraper son retard en matière de transport en commun et prendre des décisions à visée écolo pour limiter l’utilisation de la voiture. Il faut arrêter l’hypocrisie, parler du développement durable et prendre des décisions qui vont à l’encontre de l’idée.

 

La Chapelle lance un financement participatif

C’est un lieu que je connais très bien, je le fréquente parfois. C’est une très bonne idée de passer par le crowdfunding, cela permet de garder une certaine indépendance. C’est important que des lieux de ce type existent, ils génèrent et favorisent des rencontres culturelles, politiques, etc. C’est d’ailleurs surement grâce à ce type de structures que Toulouse a un certain cachet de l’extérieur : beaucoup viennent pour l’emploi et les études, mais aussi pour cette image associative et culturelle. La notoriété toulousaine s’étend au-delà des clichés sur la violette et le pastel. Le DAL Toulouse a aussi lancé une opération similaire en avril dernier. Nous avions demandé 2200 € pour acheter du matériel de campement notamment. Ça a très bien marché, nous avons recueilli plus que la somme demandée. Au moins on est indépendants des institutions qui ne nous versent à ce jour aucune subvention.

My smartcab

C’est amusant comme sujet, car au DAL on lutte sur le terrain, mais aussi au tribunal… Et on mutualise très souvent plusieurs dossiers autour d’une thématique commune. L’idée n’est donc pas nouvelle pour nous, mais si ça peut aider le particulier alors c’est très bien ! C’est un concept intéressant, il faut suivre tout ça et voir comment cela va se développer en pratique. Attention aux dérives notamment : si c’est pour moins creuser les dossiers, ce n’est pas la peine ! On s’aperçoit parfois que des initiatives collaboratrices sont récupérées pour faire du profit, à l’image de Airbnb ou encore Blablacar. Aujourd’hui des ponctions sont effectuées sur chaque transaction… J’ai d’ailleurs appris récemment que la taxe de séjour serait bientôt collectée par le site Airbnb pour être reversée à la municipalité toulousaine. C’est bien ! Mais au DAL on aimerait bien que cette petite collecte soit utilisée pour le logement social… Voilà une manne financière importante à utiliser à bon escient.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.