jeudi 3 décembre 2020
Actualités Un palais à Tunis : Luxe et patrimoine au cœur de...

[Escapade] Un palais à Tunis : Luxe et patrimoine au cœur de la Médina

©Alexandra Foissac/JT

Pour fêter la fin de l’hiver, l’envie de soleil tunisien se conjugue sous le signe de la passion et du patrimoine avec l’ouverture du somptueux Palais Bayram, hôtel de charme et de luxe au cœur de la Médina de Tunis.

Il était une fois, au cœur de la Médina, un palais qui connut plusieurs vies. Marbre, stuc, zeliges et colonnes en attestent, racontant l’histoire de cette demeure des mille et une nuits. Celle d’une culture et d’un faste d’un autre temps, celle d’un patrimoine à préserver, celle de cette Médina classée au Patrimoine Mondial de l’Unesco, celle de Tunis et du renouveau de l’hospitalité tunisienne. A l’ombre d’un patio ouvrant sur le ciel limpide et sous les voûtes anciennes d’une salle des Chevaliers, la découverte du Palais Bayram, la dernière et plus luxueuse adresse de Tunis, mérite à elle seule le voyage.

Le Palais Bayram, le luxe authentique du patrimoine

Construits au XVIIIe siècle, le Dar Bayram et le Dar Mammoghly étaient jusqu’à il y a peu les vestiges d’un patrimoine somptueux mais délabré au cœur de la Médina et de la vieille ville de Tunis. Mais le coup de cœur d’un galeriste tunisien, Fathi Bouzouita, installé à Paris et d’un ancien ambassadeur de France, Jean-Pierre Guinhut, aura eu raison du temps et, après 7 ans de rénovation lourde et minutieuse, aura redonné à ces lieux tout le faste qu’ils méritaient sous la forme d’un hôtel 5 étoiles de 17 suites, doté d’un restaurant gastronomique traditionnel, d’une maison des thés et d’un spa.

Dans cette ancienne résidence du Grand Mufti, dès la lourde porte de bois passée, le charme opère. Du grand vestibule appelé “driba” et sous les murs richement ornés, la demeure se partage entre ses deux anciens palais, l’un offrant les espaces de vie et de nuit et l’autre intégrant le restaurant, le spa, le salon de thé et les jardins. Côté Dar Bayram, au détour d’un “skifa”, couloir en zig-zag destiné à protéger l’intimité de la maison, le patio s’ouvre vers le ciel, rituellement bleu, et dévoile discrètement, à travers deux galeries aux chapiteaux ottomans, les suites réparties sur le rez-de-chaussée et l’étage. Royale, princières ou de luxe, les 17 suites offrent un décor riche et augurent de rêves orientaux : plafonds à caissons peints, peintures du XVIIIe siècle, panneaux de faïences, marbres polychromes, lits à baldaquin et mobilier d’époque. Ici, tout a été minutieusement restauré, rénové, chiné en faisant appel aux meilleurs artisans et antiquaires avec l’objectif de restituer le faste du passé et de faire revivre l’histoire des palais tunisiens. La collection de carreaux d’izniks et zelliges à motifs tunisois, ottomans ou italiens est d’ailleurs devenue emblématique de l’hôtel et constitue un ensemble unique au monde.

En revenant vers le Dar Mammoghly, le décor change et laisse découvrir le restaurant Al Makhzen, niché dans une superbe salle voûtée, dite des Chevaliers, pour un diner romantique et gastronomique sous la houlette de Guy Legay, ancien chef du Ritz. Avec un seul regret : il ne sera pas possible de savourer tout cela avec quelques bulles champenoises ou d’ailleurs car aucun alcool n’est servi au Palais Bayram. Il restera alors à se consoler avec les excellents thés proposés dans la Maison des thés Surya et surtout les délicieuses pâtisseries du chef, d’inspiration française ou arabe. En prolongeant la promenade à travers un jardinet planté d’oliviers, le spa et hammam, dans la plus pure tradition orientale, offre un espace de relaxation bienvenu dans la fraicheur authentique de ce palais d’un autre temps. Le temps suspendu et pourtant vibrant de Tunis, qui se contemple de la terrasse sur le toit du palais d’où la vue sur la Médina est superbe.

Tunis et sa Médina

Méconnue, la Médina de Tunis est pourtant pleine de charme. Ruelles étroites, échoppes d’un autre âge, étals de tissus, de maroquineries ou d’or, senteurs d’épices mêlées à celle du cuir ou de la viande grillée. Comme chez les frères El Abed qui servent depuis 1953 de succulentes côtes d’agneau dans un minuscule troquet. Autre endroit pour faire une pause, entre deux achats de fouta ou de babouches et balade dans le souk, le restaurant El Mrabet, le plus ancien café de la médina (XVIIe siècle) restauré en conservant l’authenticité des lieux mêlant colonnes et coussins colorés, salles voûtées rafraichissantes et terrasses ensoleillées. La vraie Tunisie, vivante et authentique.

Informations

 

Un hôtel de luxe intégré au groupe Knowledge Hotels & Resorts, avec une triple ambition de valorisation du patrimoine, de tourisme durable et d’enseignement, car le Palais Bayram sert d’hôtel d’application pour l’Ecole Vatel

6 rue des Andalous, Bab Mnara, Médina de Tunis

 

Restaurant El Abed

2 rue Sekkajine, Médina de Tunis

 

Restaurant El Mrabet

27 rue Souk Ettrok, El Kasbah, Tunis

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport